mercredi 29 juillet 2020

La ville sans vent

Auteure : Eléonore Devillepoix
Editions :
Hachette Romans
Genre : Young Adult
Date de sortie : 2020
Nombre de pages : 448

Quatrième de couverture

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.

Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…

Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.

Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis

Après avoir succombé au charme de la couverture, c’est l’histoire qui m’a emporté dans une aventure incroyable. J’ai adoré ce livre ! Des personnages à l’univers, de l’histoire à l’imagination d’Eléonore Devillepoix, tout a été un pur régal !

Nos personnages principaux Lastyanax et Arka, je les aime profondément, on s’attache immédiatement à eux parce que, malgré leurs défauts, ils sont entiers et humains. Ils ne font pas l’autruche et cherchent à régler le problème. La relation qui s’installe entre eux est d’autant plus touchante qu’ils se complètent bien. Je les assimile à un frère et une sœur qui tentent par tous les moyens d’aider les autres. Et puis, ils ont cet humour et ce sérieux qui font tout leur charme. On les voit évoluer sans avoir l’impression que tout se passe trop vite.

Les personnages secondaires sont tout aussi importants et pour certains, apportent leur lot de surprises.

On se laisse porter par cette histoire qui fait parfois écho à notre monde où les hommes dominent sur tout et où la parole des femmes est continuellement remise en question, et quand elles tentent de s’imposer, elles sont considérées comme des barbares ou des traîtresses. Alors quand elles prennent le dessus, ça ne fait pas de mal.

J’ai beaucoup aimé la manière dont est représentée notre ville sans vent, Hyperborée. Elle a rempli tous les critères pour faire fonctionner mon imagination à chaque instant. J’apprécie quand c’est le cas, elle ne m’a laissé aucun répit. Quant à l’écriture de l’auteure, je pense que vous aurez compris qu’elle m’a beaucoup plu. Je suis entrée dans son univers sans difficulté de compréhension et avec un plaisir immense. Je me suis sentie chez moi.

La ville sans vent est un coup de cœur, une merveilleuse découverte ! J’attends la suite avec beaucoup d’impatience. On a vu Arka dans le « monde » de Lastyanax mais j’ai très envie de voir Lastyanax dans celui d’Arka. C’est un très bel univers que nous a concocté Eléonore Devillepoix. Un immense merci aux éditions Hachette Romans et à NetGalley France de m'avoir donné la chance de lire cette superbe histoire, je leur en suis très reconnaissante !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire