samedi 30 juin 2018

Un samedi à Saint-Maur en poche...


Samedi 23 juin 2018, je suis allée pour la première fois de ma vie à Saint-Maur en poche à Saint-Maur-des-Fossés en banlieue parisienne. J’ai même fait faux bond à une amie pour y aller (je suis quelqu’un d’indigne). C’est en deux jours de temps que je me suis décidée à m’y rendre puisque je n’ai appris l’existence de l’évènement que trois jours avant son organisation ce même week-end. J’ai vite fait regardé le GPS, vu que c’était à 1h30 de chez moi et c’était bon… ou presque parce que, certes, la Picardie, ce n’est pas loin mais conduire à côté de Paris, ce n’est PAS MON FORT DU TOUT !

Nous voilà parties (ma mère et moi, qui soit dit en passant est nulle en tant que copilote), un peu stressées avec un GPS, un sandwich, quelques livres à dédicacer et une bouteille d’eau en poche sans savoir où l’on allait. On est des baroudeuses, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Ahah ! (En vrai, c’est la première fois que je me renseigne si peu sur l’endroit où je vais).

vendredi 29 juin 2018

La promesse de l'aube

Auteur : Romain Gary
Editions : Folio
Genre : Autobiographie
Date de sortie : mars 2014
Nombre de pages : 464

Quatrième de couverture
« - Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es !
Je crois que jamais un fils n’haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :
-Alors, tu as honte de ta vieille mère ? »
Mon avis

Quand j’ai vu la bande-annonce poignante de l’adaptation avec Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg, j’ai tout de suite eu envie de lire le livre de Romain Gary (même si j’ai un peu remis en question la crédibilité de Charlotte Gainsbourg en tant que mère de Pierre Niney…) Donc, en le voyant à la bibliothèque près de chez moi, l’occasion était trop belle.

J’ai été profondément agacée par les deux personnages principaux de ce livre : Romain Gary et sa mère, et en même temps, ils m’ont beaucoup touché.

jeudi 28 juin 2018

Switch Girl !!

Auteure : Natsumi Aida
Editions : Delcourt
Genre : Manga, Humour
Date de sortie : 2009
Nombre de pages : 224

Quatrième de couverture
Nika est une fille bien dans sa peau, belle, populaire et toujours de bonne humeur. Mais derrière cette façade trompeuse, la jeune fille cache une tout autre apparence qu’elle tente de garde secrète : dès qu’elle rentre chez elle, Nika se relâche et devient plus négligée. Mais un jour, un nouvel élève arrive au lycée, et…
Mon avis


C’est le premier manga que je lis de toute ma vie alors qu’il est dans ma bibliothèque depuis de nombreuses années. J’avais voulu tester parce qu’au vu de l’enthousiasme de beaucoup de gens, c’était très tentant.

Dernièrement, Morgane du blog Instants Lectures (je vous mets le lien vers son article sur ses mangas) et une amie (Emmanuelle si tu passes par-là 😘) ont accentué mon envie d’en lire et quoi de mieux que commencer avec les deux que je possède.

mercredi 27 juin 2018

Les garçons et Guillaume, à table !

Titre original : Les garçons et Guillaume, à table !
Réalisation : Guillaume Gallienne
Genre : Comédie
Année : 2013
Durée : 1h27

Synopsis

Dès son plus jeune âge, Guillaume est persuadé d'être une fille, notamment par des propos de sa mère comme « les garçons et Guillaume, à table ! ». Sa famille, les personnes qu'il rencontre, sont convaincues qu'il est homosexuel.

Mon analyse

On connaissait tous un peu Guillaume Gallienne avant mais ce film me donne l’impression d’être entrée dans son intimité et de le connaître davantage dorénavant, comme si nous avions partagé quelque chose ensemble.

Il faut d’abord que vous sachiez que ce film est adapté du spectacle autobiographique de Guillaume Gallienne. C’est pour cette raison que le film est un subtil mélange entre des passages sur une scène de théâtre et des scènes tournées.

Mortelle performance

Titre original : Fatal performance
Réalisation : George Erschbamer
Genre : Téléfilm, Suspense
Année : 2011
Durée : 1h50

Synopsis

Aspirante comédienne, Dana est folle de joie quand son agent lui propose un contrat juteux. Un gros agent immobilier la paie pour prendre sa place lors qu’un cocktail. Mais rapidement, la jeune femme se retrouve prise dans une dangereuse histoire…

Mon analyse

Vous vous souvenez quand je vous avais dit que je ne regardais quasiment jamais de téléfilm ? Bon, j’ai récidivé.

Je me suis laissée prendre au jeu parce que je ne travaillais pas, que mon chat était confortablement installé sur mes jambes et qu’il y avait l’actrice d’Une nounou d’enfer (Maggie), série que j’adorais et que j’adore encore.

mardi 26 juin 2018

Les Pingouins de Madagascar

Titre original : The Penguins of Madagascar
Réalisation : Eric Darnell et Simon J. Smith
Genre : Animation, Comédie
Année : 2014
Durée : 1h33

Synopsis

Vous pensiez connaître les Pingouins de Madagascar ? Pourtant, les quatre frères cachent un lourd secret. Ils sont en fait… agents secrets ! Pour sauver le monde du terrible Docteur Octavius, les pingouins devront s’associer à la très chic organisation de la North Wind menée par le superbe husky au nom classé secret.
(Allociné)

Mon analyse

(Pourquoi nous parle-t-elle d’un film d’animation ? C’est simple, mon âme d’enfant est toujours bien présente ! Dites-vous que je suis même allée le voir à sa sortie et que je profite de sa diffusion sur Netflix pour me faire un petit plaisir.)

J’avais adoré ces petites bêtes dans les films Madagascar et un film uniquement tourné vers eux ne pouvait que me plaire… La réponse est oui.. et non.

Seuls two

Titre original : Seuls two
Réalisation : Eric Judor & Ramzy Bedia
Genre : Comédie
Année : 2007
Durée : 1h34

Synopsis

Gervais, policier à Paris, maladroit et entêté, est la risée de son commissariat. Depuis des années, il file sans relâche, un esthète de la cambriole, drôle et narquois, Curtis qui, chaque fois, lui échappe et le ridiculise. Un beau matin, après une course poursuite manquée, Gervais se réveille dans une capitale vidée de tous ses habitants. Tous ? Pas tout à fait. Un second individu fonce dans les rues désertes au volant d'une Formule 1 : Curtis ! Voilà nos deux héros seuls au monde, peut-être l'occasion d'enterrer la hache de guerre et de profiter de la situation... Mais ce serait sans compter sur la droiture de Gervais et surtout sur son obstination. Pour lui, la place de Curtis est en prison et rien ne saurait le faire dévier de sa mission...
(Allociné)

Mon analyse

Si vous ne le savez pas encore, je suis une fan inconditionnelle du duo Eric & Ramzy, j’ai dû voir TOUS les films où ils jouent dedans ensemble, excepté Steak qui ne m’a jamais vraiment tenté.

Leur humour correspond tout à fait au mien (vous voyez le niveau ? ahah ! C’est mon duo d’humoristes préféré suivi de près par le Palmashow) et dès qu’ils sont présents dans une émission de télévision, je m’empresse de la regarder.

vendredi 22 juin 2018

Love, Simon

Auteure : Becky Albertalli
Editions : Hachette Romans
Genre : Young Adult
Date de sortie : 30 mai 2018
Nombre de pages : 320

Quatrième de couverture
Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta. J'ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

Mon avis


Merci à NetGalley et aux éditions Hachette Romans de m’avoir donné la chance de pouvoir lire Love, Simon (aussi connu sous le nom de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens).

J’en ai beaucoup entendu parler ainsi que de son adaptation cinématographique qui devrait sortir prochainement (le 27 juin) et je voulais le lire mais attendre que toute la frénésie retombe pour ne pas me sentir tel un mouton (pour une fois, ahah).

RRRrrrr !!!

Titre original : RRRrrrr !!!
Réalisation : Alain Chabat
Genre : Comédie
Année : 2004
Durée : 1h38

Synopsis

Il y a 37 000 ans, deux tribus voisines vivaient en paix... à un cheveu près. Pendant que la tribu des Cheveux Propres coulait des jours paisibles en gardant pour elle seule le secret de la formule du shampooing, la tribu des Cheveux Sales se lamentait.
Son chef décida d'envoyer un espion pour voler la recette. Mais un événement bien plus grave allait bouleverser la vie des Cheveux Propres : pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, un crime venait d'être commis. Comment découvrir son auteur ?
Au temps des mammouths et des moumoutes commence la première enquête policière de l'Histoire.

Mon analyse


La première fois que j’ai vu ce film, je me suis dit « WTF !? Qu’est-ce que c’est que ce film ? … Je suis fan ! » ahah et ça résume très bien mon amour pour ce film !

Déjà, il est réalisé par le grand Alain Chabat (des Nuls) et il y a toute la troupe des Robins des Bois (je vénère Jean-Paul Rouve et Pef) qui me font rire au plus haut point. Et puis, le résumé du film est totalement barge ! Il n’est peut-être pas aussi bon que Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre mais il n’en reste pas moins jubilatoire.

mercredi 20 juin 2018

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Auteure : Virginie Grimaldi
Editions : Fayard
Genre : Fiction, Feel-good
Date de sortie : mai 2018
Nombre de pages : 396

Quatrième de couverture
Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.
Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.
Mon avis

J’ai eu la chance que NetGalley accepte que je lise le dernier livre de Virginie Grimaldi et je ne peux que les remercier, eux et les éditions Fayard, de m’avoir donné cette possibilité. Mais surtout, MERCI à Virginie Grimaldi pour cette histoire.

mardi 19 juin 2018

L'amour au jour le jour

Titre original : Remember Sunday
Réalisation : Jeff Bleckner
Genre : Téléfilm sentimental
Année : 2013
Durée : 2h

Synopsis

Molly, une jeune serveuse, tombe amoureuse de Gus, un joaillier qui travaille à côté de son restaurant. Mais, suite à un anévrisme, celui-ci souffre de grosses pertes de mémoire. Il a besoin en permanence de ses post-it, messages audio et de sa sœur Lucy pour l’aider à se souvenir de ces dernières années. Chaque nuit, il oublie Molly, dont il retombe amoureux chaque matin en relisant ses notes.

Mon analyse

Pour une fois, je me pose tranquillou un après-midi devant la télévision tout en écrivant une chronique et là, je me laisse prendre au jeu d’un téléfilm qui est généralement tout ce que je déteste (pas le plus au monde mais presque), je le vis un peu comme une perte de temps (alors que je peux passer des heures à regarder des séries, vous voyez l’ironie ?)

samedi 16 juin 2018

Les Limbes du souvenir

Auteure : Manadresse
Editions : Auto-édition
Genre : Roman
Date de sortie : 2017
Nombre de pages : 145

Quatrième de couverture
S’il a été prouvé que notre mémoire n’est pas fiable avant l’âge de nos trois ans, alors à qui peut-on vraiment faire confiance pour être le gardien de nos premiers souvenirs ?
Car les plus dangereux, ceux qui hantent parfois nos cauchemars, ne sont pas forcément ceux dont nous avons gardé trace…
« Les limbes du souvenir » est l’histoire d’un voyage entre Paris, Sydney, Amsterdam, New-York et les corridors les plus retranchés de votre mémoire.
Mais c’est aussi un périple entre les âges et les moments importants d’une vie, à travers le destin de sept femmes qui, à force de se croiser, finiront tragiquement liées à jamais.
Mon avis


L’auteure de Les Limbes du souvenir m’a contacté pour que je lise son livre auto-édité et comme j’aime partir à la découverte de nouvelles histoires, je n’ai pas hésité une seconde. Je remercie d’ailleurs Manadresse de m’avoir fait connaître son histoire à elle. Le résumé m’a tout de suite intrigué parce qu’il voulait dire beaucoup de choses comme pas grand-chose. Il promettait plein de mystère sans que je ne comprenne réellement de quoi il en retournait. Et je peux vous le dire tout de suite : c’est une belle surprise.

vendredi 15 juin 2018

Origine

Auteur : Dan Brown
Editions : JC Lattès
Genre : Policier, Mystère
Date de sortie : octobre 2017
Nombre de pages : 576

Quatrième de couverture
Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao pour assister à la conférence d’un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies.
     La cérémonie s’annonce historique car Kirsch s’apprête à livrer les résultats de ses recherches qui apportent une réponse stupéfiante aux questions fondamentales sur l’origine et le futur de l’humanité.
     Mais la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d’être perdues à jamais. Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s’envole pour Barcelone en compagnie d’Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d’un étrange mot de passe qui permettra de dévoiler au monde la découverte de Kirsch.
Mon avis

Dan Brown et moi, c’est une longue histoire d’amour, elle remonte à ma découverte de Da Vinci Code qui m’avait totalement subjugué. Après un reportage sur ce livre, je me suis découvert une passion pour l’histoire de l’art et des religions.

jeudi 7 juin 2018

BOOK HAUL & OTHERS - Mai 2018

Read Ken Jeong GIF

Je me calme ! C’est bon, c’est fait, j’y vais mollo à partir de maintenant ! Vous verrez au mois de juin, ce sera le calme plat ! On en reparlera :)

Maintenant, passons aux objets du crime… parce que je me calme peut-être le mois prochain mais Mai a été synonyme de gros craquage !



mardi 5 juin 2018

TAG PKJ : le cinéma 📽


Le Festival de Cannes est terminé depuis quelques temps maintenant mais est-on vraiment en retard quand il s’agit d’un TAG des éditions Pocket Jeunesse ? (La reine de l’excuse, je vous dis). De ce fait, débutons ce mois de juin de la meilleure des manières en répondant à leur nouveau tag sur le cinéma (un de mes thèmes de prédilection).

La règle est identique à d’habitude, il faut tenter de donner une réponse (ou plusieurs) par question mais jamais deux fois la même.

C’est parti !


lundi 4 juin 2018

Georges & Georges

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Editions : Le Livre de Poche
Genre : Pièce de théâtre, Comédie, Vaudeville
Date de sortie : août 2014
Nombre de pages : 264

Quatrième de couverture
Après quelques années de vie commune, Marianne et Georges ne se supportent plus : elle regrette le Georges amoureux naïf des premiers temps, lui rêve d’une épouse plus piquante.
Grâce au docteur Galopin, spécialisé en électromagnétisme, ils vont chacun être mis en face de leur rêve… Et devront le cacher à l’autre !
Le cauchemar commence.
D’un appartement parisien à l’ambassade de Batavia, les portes claquent, les quiproquos s’accumulent, entraînant surprises et fous rires ; six personnages se fuient et se poursuivent.
Une comédie déjantée sous le signe de Feydeau.
Mon avis


Je n’avais pas lu de pièce de théâtre depuis bien longtemps et quoi de mieux que se remettre en selle grâce à un auteur que j’apprécie beaucoup : Eric-Emmanuel Schmitt.

Cette pièce mélange beaucoup de choses mais elle n’en reste pas moins un bon vieux vaudeville. Elle me rappelle certaines pièces de Molière comme Le Bourgeois Gentilhomme ou Le Médecin Malgré lui, oui, vraiment j’y ai retrouvé son style. Je comparerais bien cette pièce à Feydeau maiiis bien malgré moi, je n’en ai jamais lu. Il ne rentrait pas vraiment dans les classiques que j’ai pu étudier.