vendredi 13 octobre 2017

Wonder

Auteure : R.J. Palacio
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Roman, Jeunesse
Date de sortie : mai 2014
Nombre de pages : 512

Quatrième de couverture
« Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. »
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la première fois, ses parents l’envoient au collège… Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux ?
Mon avis


En voyant la bande-annonce de Wonder sur youtube, j’ai tout de suite eu envie de lire la provenance de son adaptation.

Je ne connaissais pas du tout R.J. Palacio, qui est le pseudonyme de Raquel Jaramillo mais j’aime beaucoup sa manière de présenter les choses. Et si j’ai l’occasion de lire d’autres de ses œuvres, ce sera avec grand plaisir.

Dans Wonder, il n’est pas question que d’August face aux regards des autres et face à sa "maladie". Exceptés ses parents, on apprend comment chacun se sent face à la malformation du petit garçon et je trouve que ça ouvre beaucoup de champs à l’histoire parce qu’on ne se focalise pas que sur une seule version. Le personnage d’August a une vision très adulte de sa situation. Il ne se laisse jamais abattre devant les autres (ou alors très rarement). Il pardonne à ceux qui se montrent vraiment méchants et irrespectueux, et ne veut faire de mal à personne. On rêve tous d’avoir un enfant comme lui. Toutefois, devant la méchanceté de ceux qui se montrent injustes (particulièrement Julian et sa mère, ainsi que les enfants de la sortie nature), on voudrait qu’il se défende davantage ou tout simplement, on voudrait le faire nous-même, le protéger lui.

Les personnages de Via, la sœur d’Auggie et Bocu le directeur de l’école sont très touchants. On comprend la jeune fille qui voudrait obtenir un peu d’attention de la part de ses parents sans culpabiliser vis-à-vis de son frère. D’ailleurs, cela me rappelle la série Atypical que j’ai regardée il y a peu de temps où la grande sœur protège son petit frère autiste tout en se sentant un peu délaissée. Quant à Bocu, je le trouve vraiment très drôle et en même temps émouvant (particulièrement pendant son discours final).

[ATTENTION PETIT SPOIL ! La mort du petit chien Daisy m’a arraché pas mal de larmes et la fin m’a fait verser ma larmichette parce que, même si c’est un peu « cucul », on est content que ce soit la bonté qui prime. FIN DU PETIT SPOIL !]

Ce livre est un joli coup de cœur ! Je l’ai beaucoup aimé. Il se lit d’ailleurs très bien et très vite. On passe un très bon moment qu’on ne voit pas passer. J’avais peur qu’il soit un peu trop réservé aux enfants mais ce n’est pas tout le temps le cas. Il apprend la tolérance aux enfants mais aussi aux adultes.


Le film sort au mois de décembre et les parents du petit August sont joués par Julia Roberts et Owen Wilson (rien que ça !). Quant à August, il est interprété par Jacob Tremblay, le petit garçon qui avait fait fureur aux Oscars 2016. Je suis vraiment impatiente de voir le film et referai un article quand je l'aurai vu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire