mardi 31 octobre 2017

Pétronille

Auteure : Amélie Nothomb
Editions : Albin Michel
Genre : Roman
Date de sortie : 2014
Nombre de pages : 180

Quatrième de couverture
« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »
Mon avis


J’avais trouvé ce livre à Emmaüs il y a quelques temps déjà, c’est un des rares que je n’avais pas lu d’Amélie Nothomb.

Ma mère trouve que notre auteure belge parle très souvent d’alcool, ce que je n’avais pas remarqué… mais dans Pétronille, elle place l’alcool (ou plutôt le champagne) au centre de son œuvre et il est le moteur de l’histoire.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire jusqu’à l’arrivée de Pétronille et pourtant les premières pages démarraient bien parce qu’elle nous expliquait tranquillement comment boire de l’alcool, quoi et avec qui. Cette idée me fait déjà bien rire. Tout le long du roman, on se demande si Amélie N. a vraiment vécu tout ce qu’elle raconte et la fin vient tout basculer de manière absurde et quelque peu drôle. Il ne se passe pas grand-chose du côté du personnage d’Amélie Nothomb (oui parce que peut-on vraiment considérer que c’est un livre autobiographique après cette fin ?) mais c’est Pétronille qui apporte toute l’animation dans la vie d’Amélie. L’une est aux antipodes de l’autre, par exemple, Pétronille est courageuse tandis qu’Amélie fait face à une quasi-timidité. Toutefois, si il s’agit de sa vraie vie, c’est vraiment particulier… elle me ferait beaucoup rire si je la rencontrais, déjà simplement dans sa tenue pour écrire ses livres (je suis fan). Mais elle vient faire correspondre l’idée un peu farfelue que l’on a déjà d’elle donc il y a peut-être un peu de vrai…

D’un point de vue général, Amélie Nothomb et son livre m’ont donné envie de boire du champagne, clairement !

Ce n’est pas un coup de cœur parce que je l’ai trouvé long par moment et qu’il ne m’a pas transcendé. Habituellement, je dévore les Amélie Nothomb mais cela n’a pas été le cas avec celui-ci. Pour autant, ce n’était pas non plus désagréable, bien au contraire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire