samedi 7 septembre 2019

La Délicatesse du homard

Auteure : Laure Manel
Editions : Le Livre de Poche
Genre : Roman
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 352

Quatrième de couverture
François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle dit s’appeler Elsa mais refuse de répondre à ses questions. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre…
Mon avis

Les livres de Laure Manel, je les voyais régulièrement passer sur les réseaux sociaux alors quand j’ai vu l’auteure au Salon du Livre de Paris cette année, j’ai bravé la foule et quitté mon point d’ancrage dans la file d’Aurélie Valognes (je fais genre mais la maman de l’amie avec qui j’y suis allée était restée à cet endroit) pour aller la rencontrer (j’ai l’impression d’être Indiana Jones en le racontant, ahah).

C’est toujours plus compliqué d’aborder un auteur dont on n’a lu aucun de ses livres mais j’adore ça parce que je peux leur expliquer pourquoi leur livre m’a plu au premier abord et leur dire ce que j’en ai pensé en les revoyant. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec Laure Manel et son premier livre La Délicatesse du homard quand je suis retournée la voir à Saint-Maur en poche en juin.

Problemos

Titre original : Problemos
Réalisation : Eric Judor
Genre : Comédie
Année : 2017
Durée : 1h25

Synopsis

Jeanne et Victor sont deux jeunes Parisiens de retour de vacances. En chemin, ils font une halte pour saluer leur ami Jean-Paul, sur la prairie où sa communauté a élu résidence. Le groupe lutte contre la construction d’un parc aquatique sur la dernière zone humide de la région, et plus généralement contre la société moderne, la grande Babylone. Séduits par une communauté qui prône le « vivre autrement », où l’individualisme, la technologie et les distinctions de genre sont abolis, Jeanne et Victor acceptent l’invitation qui leur est faite de rester quelques jours. Lorsqu’un beau matin la barrière de CRS qui leur fait face a disparu…la Communauté pense l’avoir emporté sur le monde moderne. Mais le plaisir est de courte durée…à l’exception de leur campement, la population terrestre a été décimée par une terrible pandémie. Ce qui fait du groupe les derniers survivants du monde. Va-t-il falloir se trouver de nouveaux ennemis pour survivre ?
(Allociné)

Mon analyse

J’ai très clairement regardé ce film pour Éric Judor (Eric & Ramzy, meilleur duo de tous les temps). Je ne m’attendais pas du tout à ce que ça parte dans une telle folie, toutefois, connaissant Éric Judor, cela n’aurait pas dû m’étonner… Comme C’est tout pour moi, j’ai regardé ce film grâce à OCS (en vrai, j’ai été étonnée qu’il n’y ait pas plus de films récents..)

vendredi 6 septembre 2019

La personne de confiance

Auteur : Didier van Cauwelaert
Editions : Albin Michel
Genre : Roman
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 208

Quatrième de couverture
     « Depuis que je suis entré dans sa vie en l’enlevant avec mon camion-grue de la fourrière, elle n’a plus envie de mourir. Elle m’a même choisi pour être ce qu’on appelle sa « personne de confiance ». Du jour au lendemain, je me retrouve avec les clés de son destin, de son entreprise, de sa famille de rapaces… Reste à savoir, comme dit ma copine Samira, si c’est le kif absolu ou le plus dangereux des pièges. »
     Quand deux jeunes de banlieue décident de sauver une ancienne héroïne de la Résistance…
Mon avis

Enfiiin, enfin, j’ai cédé aux appels de ma maman (et de ma tante par la même occasion pour ce livre en particulier) qui ADORE Didier van Cauwelaert. J’espère d’ailleurs qu’un jour elle pourra le rencontrer ou que je pourrais lui faire dédicacer un de ses livres à son nom. Elle a lu tous ceux de la bibliothèque de notre commune ou à chaque fois qu’on en voit un on le prend… c’est vraiment devenu un automatisme.

Pourtant, je n’ai jamais céder à la tentation malgré tout son amour pour cet auteur, mais celui-ci, elle me l’a tellement bien vendu… D’abord, simplement, en l’entendant rire et ensuite, par son enthousiasme, que les sirènes ont eu raison de moi et qu’ENFIN, Didier van Cauwelaert fait désormais partie de mes découvertes de l’année.

jeudi 5 septembre 2019

C'est tout pour moi

Titre original : C’est tout pour moi
Réalisation : Nawell Madani & Ludovic Colbeau-Justin
Genre : Comédie
Année : 2017
Durée : 1h43

Synopsis

Depuis toute petite, Lila veut devenir danseuse, n’en déplaise à son père.
Elle débarque à Paris pour réaliser son rêve…
Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n’est pas prêt à lui ouvrir ses portes.
A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste.
Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l’affiche, et surtout retrouver la fierté de son père.

Mon analyse

J’ai profité de mon abonnement d’un mois à OCS (pour la dernière saison de Game of Thrones) pour regarder quelques films et j’ai été hyper contente de voir C’est tout pour moi dans la sélection. C’est un film que je voulais voir depuis sa sortie parce que j’aime bien Nawell Madani.

Ce film est largement inspiré de la vie de l’humoriste belge avant qu’elle ne devienne humoriste justement et ses débuts dans le métier. Elle y raconte, à travers le personnage de Lila, son enfance, son malheureux accident de la friteuse, sa découverte de la danse, sa relation avec son père et ses déboires à Paris avant de monter sur scène.

mercredi 28 août 2019

La Cerise sur le gâteau

Auteure : Aurélie Valognes
Editions : Mazarine
Genre : Roman
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 414

Quatrième de couverture
La vie est mal faite : à 35 ans, on n’a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire…
Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose.
Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari !
Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage !
Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien…
Et si la retraite n’était pas un long fleuve tranquille ?
Mon avis

Je ne peux passer à côté d’aucune sortie d’Aurélie Valognes, c’est comme ça, je suis attirée comme un aimant. Alors, certes, je ne les apprécie pas tous (bon, en réalité, j’ai moins aimé Minute, papillon ! et c’est le seul mais il faut bien que j’apporte un petit côté mélodramatique à cette chronique.. ou pas, ahah !) mais on est sûr de passer un très bon moment.

Après la lecture de La Cerise sur le gâteau, mon préféré reste le merveilleux Au petit bonheur la chance !, ce qui ne m’a pas empêché de savourer chaque passage dans ce dernier roman. Il est vrai que je dis souvent « bon moment » mais je le pense réellement. On sourit, on s’émeut, on se révolte parfois, on soupire… on vit la vie d’autres gens et what a pleasure !

Rebelles

Titre original : Rebelles
Réalisation : Allan Mauduit
Genre : Comédie
Année : 2019
Durée : 1h37

Synopsis

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...
(Allociné)

Mon analyse

Alors… vous allez peut-être trouver la comparaison trop présomptueuse mais je trouve que ce film a l’atmosphère d’un Tarantino. Ouais, ça y est, je l’ai dit ! Je ne pourrais pas l’expliquer mais c’est vraiment ce que l’on ressent. Ça part un peu en cacahuète, on assiste à des situations folles et les personnages, soit ils savent rester stoïques soit ils perdent totalement le contrôle (surtout en ce qui concerne les personnages de Cécile de France, sa mère, Simon Abkarian, mais aussi Yolande Moreau. Tout peut basculer d'un moment à un autre et c'est ce qui fait le génie de ce film.

mardi 27 août 2019

13 à table ! (2019)

Auteurs : Collectif
Editions : Pocket
Genre : Recueil de nouvelles
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 288

Quatrième de couverture
5 ans, ça se fête !

Philippe BESSON • Françoise BOURDIN • Maxime CHATTAM • François d'EPENOUX • Éric GIACOMETTI • Karine GIEBEL • Philippe JAENADA • Alexandra LAPIERRE • Agnès MARTIN-LUGAND • Véronique OVALDÉ • Romain PUÉRTOLAS • Jacques RAVENNE • Tatiana de ROSNAY • Leïla SLIMANI • Alice ZENITER
Mon avis

C’est le premier 13 à table ! que je lis alors que ma maman les adore. Je ne sais pas pourquoi je n'en ai pas lu avant… Toutefois, ça me permet de constater encore une fois que j’adore les recueils de nouvelles, c’est une véritable coupure.

En commençant à écrire cette chronique, je ne savais pas si j’allais donner mon avis nouvelle par nouvelle… mais comme il y en a beaucoup, ce sera un avis global mais non moins détaillé (enfin plus ou moins).

mercredi 21 août 2019

Avengers : Endgame

Titre original : Avengers : Endgame
Réalisation : Anthony & Joe Russo
Genre : Super-héros
Année : 2019
Durée : 3h01

Synopsis

Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs dans ce vingt-deuxième film des Studios Marvel, grande conclusion d’un des chapitres de l’Univers Cinématographique Marvel.
(Allociné)

Mon analyse

TROIS HEURES, les gars ! TROIS FUCKING HEURES !
(Je me plains alors que je regarde des films bollywoodiens.) Ça m’a un peu refroidi mais je ne pouvais absolument pas passer à côté de ce dernier Avengers, surtout après le suspense du dernier (enfin de l’avant-dernier du coup) et whaaaat !? Ce film était démentiel (ma réaction vient tout droit de la fin du film).

Je ne suis pas allée le voir tout de suite mais par miracle, je n’ai subi aucun spoil (et je ne suis pas peu fière, mouhahaha). Bon, clairement, ça n’a pas été facile, j’ai esquivé les balles à chaque coin de rue, je ne pouvais plus ouvrir les réseaux sociaux sans retenir mon souffle et être aux aguets (j’exagère à peine).

mardi 20 août 2019

Entre deux mondes

Auteur : Olivier Norek
Editions : Pocket
Genre : Thriller
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 384

Quatrième de couverture
Adam a découvert en France un endroit où l’on peut tuer sans conséquences.
Mon avis

Ce livre, on me l’a offert à Noël et je l’ai laissé dans ma PAL (sans savoir pourquoi) jusqu’à ce que j’apprenne que l’auteur venait à Saint-Maur en poche de 2019. De ce fait, j’ai lu ce livre pour rencontrer son auteur et j’en suis sortie bouleversée.

Cette histoire est incroyablement poignante. Mes mots peuvent sembler banals (basiques) mais ce récit vous transperce le cœur parce qu’il a un écho à l’actualité d’hier et d’aujourd’hui, un effroyable écho. Olivier Norek nous la raconte de manière réelle, sans l’embellir. Il est juste et son écriture nous fait ressentir beaucoup de choses.

lundi 19 août 2019

Le Livre de la Jungle (2016)

Titre original : The Jungle Book
Réalisation : Jon Favreau
Genre : Live Action
Année : 2016
Durée : 1h43

Synopsis

Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo. Sur le chemin, Mowgli rencontre des créatures comme Kaa, un pyton à la voix séduisante et au regard hypnotique et le Roi Louie, qui tente de contraindre Mowgli à lui révéler le secret de la fleur rouge et insaisissable : le feu.
(Allociné)

Mon analyse

Ce live action adapté du film d’animation Le Livre de la Jungle, je ne l’avais jamais vu, peut-être parce que ce n’est pas vraiment mon Disney préféré. Mais c’était une bonne occasion d’y remédier quand il est passé à la télévision.

J’ai adoré la manière dont les animaux ont été réalisés ; ils étaient à la fois réalistes tout en ayant gardés le côté « humain » du film d’animation. C’est étrange à dire mais c’est aussi ce qui fait qu’on aime ces films, surtout quand ils sont « l’adaptation » d’un dessin animé de notre enfance (on aime qu’il garde les mêmes caractéristiques).

Junkyard Magnetic - Tome 1

Auteure : Wataru Murayama
Editions : Kami
Genre : Manga, Shōnen
Date de sortie : 2007
Nombre de pages : 192

Résumé
L'histoire se déroule dans un monde où la plupart des machines ont cessé de fonctionner et où pratiquement toutes les espèces animales ont disparu. Un groupe, composé de deux sœurs magiciennes aux sorts puissants et d’un jeune garçon qui se fait appeler "le prince", entame un long périple afin de détruire des "pierres magiques" octroyant à leurs possesseurs d’immenses pouvoirs mais qui, en contrepartie, corrompent leurs âmes. Ils vont d'aventures en aventures, étant amenés à aider les personnes qu'ils croisent : un vieil homme dont la fille a été kidnappée et qui détient la pierre magique qui a corrompu son père ; un village où tous les hommes ont été transformés en crapauds par une sorcière jalouse de leurs amours...
Mon avis

C’est une des rares fois où je lis un livre pour répondre à un défi et celui-ci était « Terminer un livre un jour férié » donc le 8 mai, ma lecture en cours ne me permettant pas de le finir le jour même, j’ai choisi le tome 1 du manga Junkyard Magnetic et wtf !? j’ai rien compris… ahah !

Je n’ai compris ni les images ni l’histoire ni les dialogues (pas tout dans sa globalité mais beaucoup de choses). Ça doit parler à certaines personnes mais personnellement, je suis complètement passée à côté. Ce sont plusieurs histoires qui se suivent où un groupe de « superhéros » sauve des gens (enfin si j’ai bien compris) mais en même temps, c’est ce qui m’a perdu. Je trouve que ça n'a ni queue ni tête.

vendredi 16 août 2019

The Promised Neverland - Tome 5

Scénario : Kaiu Shirai
Dessin : Posuka Demizu
Editions : Kazé France
Genre : Manga Japonais, Shōnen
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 208

Quatrième de couverture
Alors que retentit le signal d’alarme et que le dispositif de sécurité se déploie, Emma et ses camarades se lancent dans une évasion périlleuse. Non seulement ils ignorent tout ou presque des dangers qui les attendent au-delà du mur, mais ils doivent surmonter le chagrin lié à la disparition de Norman… Leur soif de liberté sera-t-elle plus forte que leur désespoir ?!
Mon avis

Quel tome ! Enfiiin, ce que j’attendais depuis le début est arrivé, ils sont en fuite (si vous lisez cette chronique, c’est que vous avez lu les tomes précédents donc techniquement, ce n’est pas du spoil) (ouais je me cherche des excuses, as usual, mais j’ai besoin d’en parler). Cette fuite est totalement ce que je voulais depuis quatre tomes et pour le moment, je ne suis pas déçue.

Ils m’ont même fait espérer quelque chose qui, finalement, n’a pas eu lieu. Mon petit cœur a fait un bond et puis non… C’était l’ascenseur émotionnel. Preuve que le suspense est maintenu jusqu’au bout. Même si vraiment, j’aurais voulu qu’ils me démontrent le contraire (j’insiste à peine mais quel suspens !)

mardi 13 août 2019

Bambi

Titre original : Bambi
Réalisation : David D. Hand
Genre : Film d’animation
Année : 1942
Durée : 1h08

Synopsis

Dans la forêt, les animaux fêtent la naissance d'un jeune faon, Bambi. Devenu orphelin après que sa mère ait été tuée par des chasseurs, il est lui-même blessé mais parvient a s'échapper. Après avoir sauvé d'un incendie Féline, la jeune biche qu'il aime, Bambi devient le roi de la forêt à la place de son père.
(Allociné)

Mon analyse

Merci le groupe M6 de repasser des Disney à la télévision, je vous aime ! De ce fait, je suis dans une grosse période de revisionnage et de premier visionnage des films Disney (merci aussi Netflix).

Bambi a marqué l’enfance de beaucoup de monde (en la traumatisant à cause d’une certaine fameuse scène). Je garde très peu de souvenirs de ce Disney à part la fameuse scène bien sûr (qu’on ne voit pas d’ailleurs) et celle entre Bambi, Panpan (& Fleur) quand le petit faon commence à marcher et se retrouve sur la glace. Et finalement, après avoir re-regardé ce film d’animation, je me dis que pour le reste… il ne se passe rien, j’étais étonnée. Il ne dure pas longtemps et c’est juste la représentation de la saison des amours des animaux.

lundi 12 août 2019

BOOK HAUL & OTHERS - Juillet 2019

Books Lol GIF by UdG

Ce mois de juillet est un mois de belles trouvailles livresques (dont un agrandissement conséquent de ma collection des Agatha Christie (je suis trop contente)). J’ai visité des boîtes à livres, Emmaüs et des magasins de revente.

mercredi 31 juillet 2019

TAG PKJ : DANS LA VALISE


Deuxième TAG dans le mois (et même dans la même journée) mais quel plaisir ! J’aime beaucoup y répondre. Cette fois, c’est un TAG Pocket Jeunesse, sur les livres. C’est un thème de vacances puisque c’est ce qui se trouve dans la valise.

Le but est toujours le même : il ne faut pas répondre deux fois le même livre.

🙘

La Cité du ciel

Auteure : Amy Ewing
Editions : Collection R
Genre : Science-Fiction, Young Adult
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 450

Quatrième de couverture
     « Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu’une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. »
     Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu’elle venait d’entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu’un d’autre.
                      Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique.
     Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort…
Mon avis

Quand je l’ai vu sur NetGalley France, je me suis précipitée pour en faire la demande parce que je suis totalement fan de la couverture. Je pensais vraiment que ma demande serait refusée mais la réponse tardive m’a rempli de joie !! Merci infiniment à NetGalley France et aux éditions Robert Laffont (Collection R) de m’avoir donné la chance de lire ce livre.

La Belle et le Clochard

Titre original : Lady and the Tramp
Réalisation : Clyde Geronimi, Wilfred Jackson & Hamilton Luske
Genre : Animation, Famille
Année : 1955
Durée : 1h15

Synopsis

Les aventures amoureuses de Lady, ravissant cocker et de Clochard le batard, perturbées par tante Sarah et ses deux adorables chats siamois, Si et Am, diaboliques et sournois.
(Allociné)

Mon analyse

Le groupe M6 repasse de nombreux Disney à la télévision depuis quelques mois et quel plaisir ! J’essaie d’en regarder autant que je peux et l’un des premiers a été le très beau La Belle et le Clochard. Je suis choquée d’apprendre qu’il date des années 50, c’est dingue !

J’ai été très étonnée de me souvenir d’autant de détails dont l’arrivée de Lady dans le foyer. La précision des chiens et même de la maison familiale est superbe. Elle nous donne la sensation de pouvoir toucher la matière, c’est vraiment remarquable. Je suis toujours aussi épatée.

HAPPY BIRTHDAY J.K. ROWLING & HARRY POTTER ✨

harry potter GIF

Un merveilleux anniversaire à la merveilleuse J.K. Rowling (notre queen) et à son fils d’adoption Harry Potter !

Merci d’avoir changé nos vies avec cette magnifique saga et de la changer encore ! Et de nous transmettre autant de choses dont l’idée qu’il ne faut jamais baisser les bras dans la vie quand on sait ce qu’on veut.

Que cette journée soit magique !

[Toujours personne pour que ce jour soit férié ?]


♡♡♡

Les gens heureux lisent et boivent du café - La Bande Dessinée

Auteure : Agnès Martin-Lugand
Scénario : Véronique Grisseaux
Dessin : Cécile Bidault
Editions : Michel Lafon
Genre : Bande-dessinée
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 150

Quatrième de couverture
Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur qui continue de battre. Obstinément, douloureusement, Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. Afin d'échapper à son entourage qui l'enjoint de reprendre pied, elle décide de s'exiler en Irlande, seule. Mais à fuir avec acharnement la vie, celle-ci finit par vous rattraper...
Mon avis

Le roman d’Agnès Martin-Lugand Les gens heureux lisent et boivent du café, c’est le premier livre que j’ai lu de cette auteure et ce fut un véritable coup de cœur. Alors, quand une amie s’est achetée la Bande Dessinée (Roman graphique… si quelqu’un peut m’expliquer la différence, je suis toute ouïe) tirée du roman, elle a tout de suite pensé à moi ♡

21 QUESTIONS ABOUT MOVIES

500 days of summer film GIF

J’avais envie de répondre à un petit questionnaire sur les films pour changer et je suis tombée sur celui de Une simple geek où il faut rendre à 21 questions pour tenter de montrer quels sont nos goûts cinématographiques. C’est parti !

🎞

lundi 29 juillet 2019

Grâce à Dieu

Titre original : Grâce à Dieu
Réalisation : François Ozon
Genre : Drame
Année : 2019
Durée : 2h17

Synopsis

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.
Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.
(Allociné)

Mon analyse

Quand j’ai vu que ce film allait passer près de chez moi, j’ai longuement hésité à aller le voir, le sujet étant particulièrement sensible… Je me doutais que ce serait dur et je n’avais pas vraiment envie, à ce moment-là, d’être bouleversée…

Alors, certes, on l’est mais on apprend aussi énormément de choses. Vous l’aurez compris, je suis donc allée le voir. Cependant, ce qui a totalement fini de me convaincre, c’est qu’on a essayé d’interdire ce film, du moins, ils ont essayé de retarder la sortie du film et de retirer certains noms présents. La religion étant un sujet sensible au cinéma, ils cherchent souvent à boycotter mais cela donne encore envie aux gens d’aller voir ces films, et ce fut mon cas pour Grâce à Dieu.