samedi 21 octobre 2017

Complètement cramé !

Auteur : Gilles Legardinier
Editions : Pocket
Genre : Roman
Date de sortie : 2014
Nombre de pages : 432

Quatrième de couverture
Lassé de tout, Andrew Blake quitte l’Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au Domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités – sa patronne, Odile la cuisinière, Manon, ou encore Philippe le régisseur -, lui qui croyait en avoir fini avec l’existence va être obligé de tout recommencer…
Mon avis


Je continue sur ma lancée des livres où des chats prennent la pose sur les couvertures et sans lire le résumé, je sais que ce sera un moment sympathique. Du coup, j’ai réquisitionné tous les Gilles Legardinier de la bibliothèque près de chez moi.


Depuis Demain j’arrête ! Gilles Legardinier est devenu l’auteur qui me permet de passer d’agréables moments dans mes lectures, sans prises de tête et à rire (ce qui m’arrive rarement pour un même auteur ou de rire tout court). Ma mère m’a dit « tu vas voir, il est encore mieux » mais après l’avoir lu, pour l’instant, je trouve que Demain j’arrête est indétrônable (parce qu'il est différent).

En lisant ce livre, j’ai l’impression de regarder un téléfilm pendant un après-midi sous la couette avec un bon chocolat chaud. Certes, tout se passe trop bien dans cette histoire mais c’est ce qui fait son charme. Il n’y a qu’un seul petit rebondissement mais on est content que ça ne vienne pas tout bousculer et basculer. J’aime bien les histoires où on sent un grand changement à la fin comparé au début, encore plus quand ce n’est qu’un seul personnage qui apporte tous ces bouleversements sans que ce soit poussé à l’excès.

On s’attache à tous les personnages (surtout Andrew et le fait qu’il ait gardé son âme d’enfant), et même si on en apprend moins sur Madame que sur les autres, on l’aime tout autant et on est triste de devoir tous les quitter à la fin de la lecture. Quant au domaine, même s’il est en mauvais état, on a envie d’y être, d’être à l’écart du monde avec tous ces gens qui s’accommodent des petites choses (comme on devrait tous le faire). Sous certains aspects, le domaine et ses personnages me rappellent ceux de la série Downton Abbey, et je ne l’en aime qu’encore plus.


C’est un coup de cœur ! C’est vraiment une lecture doudou comme on les aime parce que même s’il n’y a pas beaucoup de rebondissements et même si tout se passe comme on l’imagine (malgré le comportement et les idées farfelues d’Andrew), on passe un très bon moment où tout se passe bien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire