lundi 11 septembre 2017

Little Evil

Titre original : Little Evil
Réalisation : Eli Craig
Genre : Comédie d’horreur
Année : 2017
Durée : 1h34

Synopsis

Gary vient d'épouser la femme de ses rêves, Samantha. Il découvre que le fils de cette dernière, âgé de 6 ans, pourrait être l'Antéchrist.

Mon analyse

J’avais repéré ce petit film sur Netflix depuis quelques temps et j’ai fini par le regarder un soir où il n’y avait pas grand-chose à la télévision et où je n’avais pas spécialement envie de lire (c’est rare mais ça arrive).

Ce sont les acteurs Adam Scott et Evangeline Lily, aperçus dans différents films mais surtout séries, qui m’ont donné envie de regarder Little Evil.

On sent vraiment le côté comédie qui veut s’installer dans beaucoup de scènes mais qui n’ont malheureusement pas fonctionné sur moi jusqu’au tout premier sourire du petit garçon Lucas qui marque une transition dans le film et se présente comme une véritable révélation. À partir de là, je n’ai pas ri aux éclats mais j’ai passé un bon moment. Si la comédie n’a pas fait son effet sur moi, la dimension « horreur » a bien rempli les critères, Lucas est vraiment un enfant flippant, c’est indéniable et sa voix de démon n’a rien arrangé à tout cela. Le côté « fais-moi peur » de Lucas avec ses apparitions et disparitions subites m’a bien fait peur (oui, je ne suis qu’une chochotte). Je vous parlais d’un moment transitoire quand l’enfant sourit et c’est vrai que le film devient vraiment sympa quand Lucas commence à sourire et à rigoler, on rencontre un personnage totalement en opposition avec le Lucas démon. Il est trop adorable quand il est heureux et tellement flippant quand il fait son démon.

Le sujet principal du film est le côté démoniaque de l’enfant mais il est aussi question du rôle du beau-père dans une famille. Le beau-père de Lucas, Gary assiste à une thérapie où des beaux-pères se retrouvent pour parler de leurs beaux-enfants. Ils forment un groupe franchement marrant, c’est dommage que ce ne soit pas plus développé parce qu’ensemble, ils donnent les moments les plus drôles du film. D’ailleurs, j’adore le collègue de Gary, c’est une femme qui se prend pour un homme mais qui est le plus masculin de toute la bande. Il est le seul à croire Gary quand celui-ci lui dit que Lucas doit être un démon. En ce qui concerne la mère… elle ne veut absolument pas ouvrir les yeux sur ce qu’est son fils, C’EST DINGUE ! On se croirait dans Maman, j’ai raté l’avion ou Beethoven quand les parents ne veulent pas écouter leurs enfants qui ont des problèmes. La mère reproduit exactement le même schéma. Genre le gamin enterre vivant son beau-père mais elle continue à dire que les changements perturbent un peu son fils. On a envie de la secouer violemment !


C’est un film folklo où les personnages sont tous un peu foufous mais on passe un bon moment. C’est un petit coup de cœur pour ce petit garçon qui s'avère être si adorable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire