jeudi 21 septembre 2017

La passe-miroir - Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune

Auteure : Christelle Dabos
Editions : Gallimard Jeunesse
Genre : Fantastique
Date de sortie : janvier 2017
Nombre de pages : 560

Quatrième de couverture
Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.
Mon avis


Après avoir lu le premier tome, j’étais vraiment très impatiente de lire le second tome de La Passe-miroir mais pourtant j’ai fait une pause avec plusieurs autres lectures pour être sûre de pouvoir savourer la suite des aventures d’Ophélie et de prévoir mon temps entre les différents achats pour rester en manque dans un temps réglementaire.

Avec ce deuxième livre, Christelle Dabos entre dans mon top 10 de mes écrivains préférés (même si un jour il faudrait vraiment que je fasse cette liste), j’adore son écriture et, sa manière de nous surprendre et de nous attendrir subitement.

Il est bon de retrouver toute la famille d’Ophélie dans ces nouvelles péripéties et en même temps, c’est très étrange parce que la jeune fille a bien changé dans ce laps de temps. De plus, je ne sais pas vous mais on aimerait que Thorn et Ophélie passent toutes leurs aventures ensemble tellement ils sont adorables et nous offrent des moments de gênance comme on les aime. Thorn est particulièrement touchant dans sa maladresse envers Ophélie et honnêtement quand il lui avoue ses sentiments… je fonds ! Je l’aime ce Thorn malgré ses airs durs et pas chaleureux du tout. Quant à Ophélie, j’ai parfois envie de la secouer pour qu'elle réagisse, surtout quand sa mère la rabaisse et la place sous sa coupe. Toutefois, ses réactions face au seigneur Farouk sont parfaites. En ce qui concerne Archibald, c’est un personnage que j’aime beaucoup, sa manière de protéger Ophélie est vraiment mignonne. Du coup, je trouve dommage qu'il soit moins présent.

Si je devais trouver une « critique » à faire à ce second volume ce serait une certaine abondance de descriptions qui cassent parfois un peu le rythme de la lecture et qui gâchent les intrigues de l’histoire. Toutefois, ces longues descriptions nous aident à s’imaginer parfaitement les lieux où se trouve Ophélie donc c'est un mal pour un bien.


C’est encore une fois un coup de cœur pour la suite de la saga de la Passe-miroir ! Et même si, pour l’instant, j’ai préféré le premier, Christelle Dabos nous régale encore avec Les Disparus du Clairdelune. Je suis impatiente de lire le suivant La Mémoire de Babel, que j’espère me procurer sous peu (et que j'aurais sûrement au moment de la publication de cette chronique...), et en priant pour retrouver tous ces personnages qu’on adore dans un bon état.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire