vendredi 29 septembre 2017

Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils

Auteur : Jacques Expert
Editions : Le Livre de Poche
Genre : Thriller
Date de sortie : 2017
Nombre de pages : 224

Quatrième de couverture
Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu’il le vengera. Tandis que l’enquête piétine, il finit par découvrir le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l’attitude lui paraît très suspecte.
Pourtant, un jour, les gendarmes l’informent qu’ils viennent d’arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l’homme est passé aux aveux. Mais ce n’est pas le même individu.
Dans ce roman à quatre voix – Antonio et sa femme, Sylvia, l’assassin et son épouse – se noue un ballet macabre, autour du thème de l’autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir ?
Mon avis


Je me suis procurée ce livre peu de temps après avoir vu son adaptation à la télévision et pour pouvoir en faire une comparaison. Pour être honnête, je préfère le téléfilm qui en a été tiré.

Grâce à ce livre, je découvre Jacques Expert qui a une écriture qui me plait beaucoup. A l’avenir, je m’arrêterais sur son nom quand je le croiserais.

On part sur le principe que l’on connaît déjà le meurtrier et que l’histoire va justement se jouer autour de la volonté du père de se venger ou plutôt de venger son fils. Mais l’enjeu majeur du livre est de connaître les sentiments de chaque personnage à l’égard de ce tragique évènement. D’ailleurs, le personnage d’Antonio, le père de l’enfant renversé en vélo est beaucoup dans le rapport aux autres et le regard des autres sur sa propre douleur ; ils se permettent de le juger sans connaître ses véritables sentiments. C’est moins le cas dans le film puisque Sylvie et Antoine vivent dans une maison à l’écart de tous et non pas dans un lotissement où ils peuvent moins se retrouver avec eux-mêmes à cause des voisins. Antonio analyse tous ces éléments, c’est de cette manière qu’il se rend compte que le deuxième de la boîte a un comportement suspect (comparé à celui des autres). En ce qui concerne Jean-Pierre, il est hallucinant dans ses réactions face à l’accident, il considère que c’est de la faute de l’enfant mais comme il ne s’est pas arrêté, il va quand même pouvoir passer une bonne nuit. Il parvient même à en blaguer, il est encore plus sans cœur que dans le téléfilm. Jacques Expert nous énerve face à ce personnage sans pitié et nous donne envie comme tout un chacun qu’il soit condamné pour son crime qu’il ne considère pas comme tel.

Je préfère largement la Christine du téléfilm, elle porte le même prénom mais est totalement différente. Dans le livre, elle est considérée comme une brune, vraie force de la nature. Elle choisit de ne rien dire pour avoir son mari sous sa coupe et pouvoir se venger un jour. Elle est moins aimée de ses enfants et n’en éprouve pas plus pour eux ; d’ailleurs, elle dit de sa fille « la petite salope ». Dans le téléfilm, Christine est une petite blonde presque dépressive qui n’a aucun contrôle sur son mari, elle est plus fragile et s’implique beaucoup plus dans l’accident que son mari a provoqué en faisant coïncider ses rencontres avec la mère du petit Victor. De cette manière, on s'attache bien plus à elle.


C’est un livre remarquable et un coup de cœur ! Jacques Expert nous maintient dans un bon suspense alors qu’il ne passe pas forcément grand-chose. Il écrit d’une main de maître.

🚲


Titre original : Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils
Réalisation : Pierre Aknine
Année : 2014
Durée : 1h30

Mon analyse


Je ne l’avais regardé que partiellement quand il était passé à la télévision en 2014. Le casting de folie m’avait attiré, entre Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Anne Marivin et Sami Bouajila, ce téléfilm (sans connaître le thème) ne pouvait qu’être tentant. Pourtant, je n’avais regardé que quelques extraits. Ce dimanche au moment de sa rediffusion, c’était le moment de me lancer et que dire à part que ce téléfilm est bouleversant. En ce qui concerne le livre, je ne l’ai lu qu’après.

La différence la plus apparente entre le livre et son adaptation est le changement de prénoms et noms des personnages : Antonio et Sylvia Rodriguez ne sont plus portugais et sont devenus Antoine et Sylvie Harfouche, et Jean-Pierre (Christine) Boulard est devenu Philippe Tessier, ils ont deux filles au lieu de trois enfants (deux garçons et une fille). Deux éléments fondamentales du livre ont été enlevés du téléfilm : c’est Sylvie/a qui demande à son mari de tuer l’assassin de leur fils et non son mari qui lui fait la promesse, elle en devient obsédée et éprouve une haine profonde pour le meurtrier (moins ressenti dans l’adaptation). La deuxième chose importante est que Jean-Pierre (Philippe) pousse Antonio (Antoine) à tuer le faux coupable, il lui trouve son adresse et lui donne des conseils pour pouvoir le faire dans les formes.

D’autres scènes ont été rajoutées au téléfilm et renforcent l’effet dramatique, ainsi la découverte du corps a été plus douloureuse pour Antoine, il s’est précipité sur le petit corps sans vie bâché parce qu’il redoutait que se puisse être son fils, ce déchirement du père à la découverte de son fils est très éprouvante. De plus, l’appel de la mère pour que son mari revienne à la maison est présent dans le livre mais il n’est pas présenté pareil, il est beaucoup plus émouvant (j’essaie de ne pas trop vous en dire plus si vous ne l’avez pas vu). Ces scènes m’ont brisé le cœur. J’ai eu du mal à m’arrêter de pleurer. Quant à la fin, je dirais juste que c’est un soulagement, elle est complètement différente du livre.

J’adore Audrey Lamy pour son extravagance et son comique dans Scènes de ménage mais là elle est géniale dans sa sobriété. Elle est tout aussi épatante dans des drames. Jean-Paul Rouve en méchant j’ai eu un peu de mal… et pourtant, ce pragmatisme en public et ces coups de folie de son imagination sont remarquables. Quant à Anne Marivin et Sami Bouajila qui jouent les parents du petit Antoine, ils sont incroyables, leur détresse est un crève-cœur. Vraiment, tous ces acteurs étaient parfaits dans leur rôle.


Ce téléfilm est un coup de cœur grâce à ce quatuor d’acteurs qui nous offrent un jeu incroyable. Je suis contente de l’avoir regardé entièrement cette fois. Malgré quelques différences, c’est une bonne adaptation de l’œuvre de Jacques Expert. Toutefois, je préfère ce que le réalisateur Pierre Aknine en a fait (une fois n’est pas coutume).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire