vendredi 10 février 2017

L'homme qui voulait être heureux

Auteur : Laurent Gounelle
Editions : Pocket
Genre : Roman philosophique
Date de sortie : 2010
Nombre de pages : 176

Quatrième de couverture
Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…
Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux.
Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.
Mon avis


Ce livre m’a été conseillé par ma cousine, elle m’a dit qu’il était agréable à lire et qu’il abordait la question du bonheur. Du coup, il ne m’en a pas fallu plus… Je l’avais dans ma bibliothèque depuis un moment donc je n’avais plus de raisons de passer à côté.

Par L’homme qui voulait être heureux, je découvre son auteur que je ne connaissais pas. Son œuvre est un peu un « La Philosophie pour les Nuls », toutes les idées sont expliquées de manière à ce que tout le monde comprenne et moi particulièrement parce que je n’ai jamais été très bonne en philo…

L’histoire générale est basique mais elle permet de ne se focaliser pratiquement que sur les idées « philosophiques ». Toutefois, j’aurais aimé que l’auteur approfondisse un peu plus la relation entre le personnage principal et ses voisins, et je suis déçue qu’il ne recroise pas le chemin de la femme pour qui il a eu un véritable coup de foudre. Mis à part cela, Laurent Gounelle nous donne les clés pour être heureux et en gros, quand on n’est pas complètement maître de son existence, on n’est pas vraiment heureux. Alors bien sûr, ce n’est pas la seule idée exploitée mais il faut toujours partir du principe que l’on fait ses propres choix et qu’il faut savoir se remettre en question pour trouver son propre bonheur (pour soi-même et non pour les autres).

C’est une lecture agréable, bon par contre, il ne faut pas être trop fatigué ou concentré sur autre chose sinon on risque de ne pas comprendre toutes les idées enseignées par Maître Samtyang. Je pense sérieusement que si on applique ses conseils à la lettre, on peut trouver le chemin du véritable bonheur.

« On y croit, on en a envie, et puis, d’un seul coup, on a des doutes, on y croit plus, on ne se sent plus capable, on a peur du changement, de l’inconnu. Si l’on est seul dans ces moments-là, il y a de fortes chances que l’on renonce, que l’on abandonne. S’il y a dans votre entourage une personne qui croit en vous, qui croit en votre capacité de réussir votre projet et vous le fait sentir quand vous la voyez, cela balayera vos doutes, et vos peurs s’effaceront comme par magie. La confiance en vous que cette personne vous témoignera sera contagieuse. Elle vous insufflera la force de réussir et vous donnera l’énergie de déplacer des montagnes. On est quinze fois plus fort quand on n’est plus seul avec son projet. Mais comprenez-moi bien : il n’est pas nécessaire que cette personne vous aide ou vous donne des conseils. Non, ce qui compte avant tout, c’est juste qu’elle croie en vous. »


Aucun commentaire:

Publier un commentaire