vendredi 12 mai 2017

La 5e Vague

Auteur : Rick Yancey
Editions : Robert Laffont (R)
Genre : Science-Fiction
Date de sortie : 2013
Nombre de pages : 608

Quatrième de couverture
1re Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence
A l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher
ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.


Mon avis

En le voyant à la bibliothèque, je me suis dit qu’il serait intéressant de le comparer au film. Maintenant que j’ai vu le film, j’ai une énorme envie de lire la suite de la saga.

Rick Yancey nous offre une invasion extraterrestre qui dépasse un peu ce que l’on a déjà pu voir ou lire. Beaucoup de gens les attendent avec impatience mais quoi faire s’ils ne sont pas à la hauteur de nos espoirs ?

Ce début de premier chapitre, je le subis plus que je ne l’apprécie, il est extrêmement long et j’en viens à me demander si je ne ferais pas mieux d’arrêter là… Mais la fin du chapitre devient de plus en plus palpitante et au final, j’ai complètement dévoré ce livre. On n’est pas face à de gentils extraterrestres comme E.T., d’ailleurs, l’héroïne Cassie nous l’explique très clairement, ils s’attaquent à tout ce qui fait l’Humanité et tout ce pour quoi elle existe. Dans le chapitre 4, on soupçonne immédiatement qu’Evan Walker est le chasseur qui a tiré sur Cassie et qui lui a ensuite sauvé la vie. Au niveau du caractère, je trouve Cassie vraiment très arrogante. D’accord, elle a des circonstances atténuantes, en l’occurrence la « fin » de la planète Terre et de son monde, mais elle est toujours sur la défensive et donc insolente (je ne compte pas le nombre de fois où elle dit « put**n »). De plus, elle est particulièrement agaçante car elle passe son temps à avoir confiance puis ce n’est plus le cas, et elle refait confiance et encore une fois non… alors qu’elle s’était promis de ne plus croire même le plus humain des humains tandis que tout dénonce Evan comme étrange. Parlons crûment, elle se laisse guider par ses hormones. Toute la partie où elle se trouve à la ferme d’Evan et où ils passent leur temps ensemble est un tantinet niais. Elle est beaucoup dans la répétition et dans la métaphore ; au point que cela peut tenir sur des pages et des pages. Les passages avec Zombie et Nugget sont plus « sympa ».

L’histoire de La 5e Vague en elle-même n’est pas sans rappeler notre propre Histoire, en l'occurrence, la Seconde Guerre Mondiale avec les Jeunesses hitlériennes et les camps d’extermination, d'ailleurs, les personnages appellent les lieux « le camp de la mort ». On retrouve aussi un peu les idées des Âmes vagabondes de Stephenie Meyer où les humains deviennent des hôtes pour des aliens.

Plusieurs questions restent en suspens : pourquoi certains enfants étaient allumés de rouge s’ils étaient tous humains ? Pourquoi Ben embrasse Cassie à la fin alors qu’il semble ne pas la reconnaître ?


C’est un gros coup de cœur ! Bien que j’aie eu un peu de mal au début, je suis impatiente de lire La Mer infinie ainsi que La Dernière Étoile, les deux autres tomes de la saga. C’est une lecture très prenante.


Titre original : The 5th Wave
Réalisation : Jonathan « J » Blakeson
Année : 2016
Durée : 1h56

Mon analyse


J’ai découvert l’actrice qui interprète le rôle de Cassie, Chloë Grace Moretz dans Kick-Ass, de ce fait, elle semblait « parfaite » pour ce rôle, celle d’une combattante. Quant aux autres acteurs, ils me sont inconnus, mis à part quelques visages connus comme Maria Bello (découverte dans Coyote Girls) et Liev Schreiber (X-Men Origins: Wolverine).

J. Blakeson est parvenu à réduire un roman SF de 600 pages à 1h57 de film et même si au passage il a dû sacrifier certaines scènes, cela n’en reste pas moins un exploit. En ce qui concerne la bande-annonce, elle annonce (justement) quelque chose qui n’a pas lieu, en effet, elle nous fait espérer que les Humains vont se soulever, protéger leur planète et anéantir les envahisseurs alors que ce n’est pas le cas, ils tentent juste tant bien que mal de s’en sortir et survivre.

Comme dans toute adaptation, les réalisateurs sont obligés de changer des éléments du livre pour qu’ils soient rendus meilleurs à l’écran. Nous allons voir quelles sont les différences majeures pour La 5e Vague. La toute première scène du film est différente du livre sous certains points de vue : l’homme au crucifix appelle à l’aide alors que la première règle des Hommes pour la quatrième vague est de ne pas se faire remarquer et il pose tout de suite son arme face à Cassie. C’est une scène plutôt rapide contrairement au livre où elle semble durer une éternité.

La relation Cassie-Ben est aussi différente ; Cassie est amoureuse de Ben depuis qu’elle est toute petite certes, mais c’est Ben qui lui rappelle qu’ils ont été à l’école ensemble au moment des retrouvailles et ils ne s’ « embrassent » pas à la fin. D'autre part, Ben n’a pas été atteint par la Peste Rouge (on ne connaît pas grand-chose de son histoire personnelle) et, devenu Zombie, arrive en même temps que Sammy (devenu Nuggets) à la base militaire. De plus, le jeune homme n’a pas subi tous les sévices du sergent Reznik qui l’ont rendu pratiquement sans émotions. Qui plus est, le personnage de Maria Bello est un mélange entre le sergent Reznik et le Dr Pam. N’ayant pas subi tous les coups durs du sergent, Ben-Zombie s’est moins endurci et de ce fait, il est l’un des premiers à comprendre que les militaires sont en réalité les Autres. L’histoire parallèle de Cassie et Evan se déroule beaucoup plus en forêt que dans la ferme, Cassie ne prend pas le temps de reprendre des forces et de se remuscler la jambe, elle veut tout de suite retrouver son frère. L’une des grosses différences chez Evan est qu’il n’a pas tiré sur Cassie, il lui a plutôt sauvé la vie. C’est un Autre beaucoup plus humain que dans le livre et c’est dommage parce que son petit côté « robot » faisait tout son charme.

Contrairement au livre, Cassie monte dans le bus avec son frère Sammy mais ce dernier, en oubliant son fameux Nounours, oblige sa sœur à redescendre pour aller le chercher mais le bus part sans elle. De ce fait, la promesse que la jeune femme se répète tout le long du roman (« je te promets de revenir te chercher ») n’a pas lieu, c’était pourtant ce qui la boostait à retrouver son frère. D'ailleurs, je préfère le Sammy du livre qui est beaucoup plus mignon et innocent. En ce qui concerne la mère de Cassie et de Sam, elle aide les contaminés pendant la troisième Vague alors que dans le livre, elle subit le virus (ou la Peste rouge) dès le début. Quant à sa mort, la famille ne l’enterre pas dans le jardin familial et ils ne sont pas au bout de leurs forces quand ils le font ; et Cassie ne s’énerve aucunement contre son père en allant jusqu’à le gifler. En parlant du père, il ne sort pas le laïus à Cassie sur « Comment reconnaître un ennemi ? C’est celui qui te demande de déposer ton arme », je pensais que c’était assez important étant donné que la jeune fille allait plusieurs fois se retrouver dans cette situation.

Pour aller plus rapidement, certaines petits choses sont aussi différentes : la meilleure amie de Cassie, Lisbeth survit bien plus longtemps que dans le livre, je crois même qu’elle se retrouve dans la base de Wright-Patterson, le personnage de Crisco, le petit garçon qui vole les objets précieux des morts n’existe pas, Cassie reçoit une balle dans la cuisse et non dans le genou, les escouades ne doivent pas trier les corps des morts, Cassie retrouve son arme sous le plancher et pas dans la grange, Zombie et Nugget ne récitent pas une prière mais chante une chanson, Reznik n’est pas affecté(e) sur le champ de bataille, Cassie et Evan n’ont pas leur code de « frappe un coup ou deux » que je trouvais tellement mignon dans le livre, Evan se fait attaquer par ses propres congénères mais n’est pas blessé et soigné par Cassie, elle ne se coupe pas les cheveux, Ben est rapidement soigné après son retour de la bataille et Evan ne rencontre pas Sammy.

J’ai relativement bien aimé ce film, malgré quelques petits détails, c’est une bonne adaptation du roman de Rick Yancey. 


« J’ai voulu redevenir humain pour toi. »



[Je me rends compte en relisant cet article que certains détails n’ont pas lieu dans le livre mais se produisent dans le film… Peut-être que ces mêmes éléments sont présents dans les tomes suivants et comme à l’heure de cet article, je n’ai pas lu les deux autres livres, je ne peux confirmer ou infirmer certaines petites différences.]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire