dimanche 22 mars 2020

Soif

Auteure : Amélie Nothomb
Editions : Albin Michel
Genre : Contemporain
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 162

Quatrième de couverture
« Pour éprouver la soif il faut être vivant. »
Mon avis

Est-ce que je vénère l’écriture d’Amélie Nothomb ? Oui, peut-être, on peut le dire. Mais surtout, ce livre m’a sorti d’une panne de lecture dont je peinais à me détacher. Les histoires autour de Jésus-Christ ont toujours eu tendance à me passionner et celle-ci n’y a pas fait exception puisque je l’ai dévoré. Pourtant, au moment de reposer ce livre, je n’ai aucunement la sensation d’un coup de cœur, comme s’il manquait quelque chose, sans que je ne sache quoi, pour apprécier pleinement cette lecture.

On assiste aux dernières heures de la vie de Jésus et on vit tout ce qu’il a pu ressentir (de manière fictionnelle bien entendu). C’est très intense comme lecture parce qu’on n’en vient à ressentir cette soif qui devient obsédante, elle est omniprésente. Un autre point qui m’a subjugué dans cette histoire, c’est le fait qu’il n’est pas question de religion alors que l’on parle tout de même de Jésus-Christ, ou du moins, je ne l’ai pas ressenti comme tel.

Je pense fortement qu’Amélie Nothomb a lu la Bible avant d’écrire ce livre mais moi ne l’ayant pas lu, je ne saurais dire si ce qu’elle relate est exact mais j’ai du mal à en douter. Dans tous les cas, ce qu’elle raconte, je l’ignorais (je sais, ce n’est vraiment pas bien…) et je suis choquée d’apprendre qu’il n’a pas été trahi que par Judas mais aussi par ceux pour qui il a produit des miracles. Vraiment les gens ne changent pas… Des traîtres, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Au fond, c’est ça qui me choque aussi. Il a été crucifié (déjà le moyen de le faire mourir est terrible) sans aucune raison valable, si peut-être celle d’avoir voulu aider les autres et de prêcher la bonne parole à travers la chrétienté. Je me fais « rire », j’ai l’impression de découvrir le monde et de vouloir refaire l’Histoire… je suis bête.


Ce n’est pas mon livre préféré d’Amélie Nothomb mais j’ai passé un très bon moment à ressentir la soif avec Jésus (enfin façon de parler), c’était une expérience particulière. C’était très intéressant mais il manquait ce petit quelque chose qui l’aurait rendu… « meilleur » enfin non, le terme n’est pas approprié puisqu’il l’est pour certains. Je dirais pour qu’il fasse « tilt » en moi (ce n’est absolument pas mieux mais vous avez compris l’idée). J’ai appris beaucoup de choses avec ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire