dimanche 22 mars 2020

N'habite plus à l'adresse indiquée

Auteur : Nicolas Delesalle
Editions : Préludes
Genre : Fiction
Date de sortie : 2019
Nombre de pages : 224

Quatrième de couverture
La première fois qu’elle reçoit une lettre d’amour anonyme, Sissi est furieuse. C’est quand même le comble, pour une factrice ! La cinquantaine bien sonnée, un physique loin de celui de Romy Schneider, divorcée et marquée par l’accident de son fils, elle voudrait bien savoir qui ose jouer avec ses sentiments. Heureusement, Sissi peut compter sur ses collègues pour l’aider, surtout Simon. C’est encore lui qui parle le mieux de Sissi, de leur quotidien au bureau de poste, de leur monde à eux avec Dine, qu’on distingue à peine derrière ses tatouages, Luc, à l’humour aussi noir que naze, Paulo, le boulanger écolo philosophe, Martin, le père de famille au bord de la crise de nerfs. Alors quand les lettres enflammées se multiplient, les amis s’organisent et décident de mener l’enquête. Jusqu’au bout, jusqu’à la révélation finale. Même s’ils auraient peut-être préféré ne rien savoir.
Mon avis

Je me suis intéressée à ce livre simplement parce qu’il était question de lettres mais je ne m’attendais certainement pas à vivre tout cela. Je pensais que ce serait un livre tout « simple » (avec de gros guillemets), sans prise de tête et je ne pensais pas être autant chamboulée.

C’est toute une vie que l’on suit avec Simon, notre protagoniste. Il nous apprend tellement de choses, de la plus essentielle à la plus naturelle. Dès qu’il commence son histoire, on sent que la fin en sera difficile et compliquée mais après tout ce que nos personnages ont vécu, malheureusement, on ne voit pas comment l’issue pourrait être favorable même si on l’espère jusqu’au bout. Parce que oui, on nous fait croire à un mieux et puis tout s’écroule. Malgré tout, l’espoir d’une vie meilleure subsiste (à la fin de la fin) parce que la vie n’est pas faite que de trucs moches et que, parfois, il faut savoir bien prendre les petites choses du quotidien. C’est aussi une belle leçon que cette histoire !

Simon nous raconte Sissi, une femme incroyable pour lui qui se voit suivie par un corbeau connaissant sa vie dans les moindres détails. Sissi le vit très mal et personne ne parvient à l’aider alors qu’ils y mettent tous les moyens. Tout le monde devient suspect et chaque ami est passé à la louche. J’ai apprécié ce côté « il ne faut se fier à personne » et le fait de ne pas voir que les bons côtés ou que les mauvais côtés d’une personne. On a tous des problèmes, même si on ne le montre pas forcément.

Simon nous fait découvrir les autres à sa manière, un peu brute ou un peu discrète mais au fond, c’est un sentimental notre protagoniste et il n’a jamais autant parlé que pour raconter cette histoire dont on n’entend aucunement l’interlocuteur. Et puis, j’ai beaucoup aimé la petite révélation finale.


C’est une belle histoire que ce livre ! J’ai parfois été un peu perdue entre certains personnages (en termes de caractère) mais je les ai tous appréciés parce qu’ils apportent beaucoup de choses. Merci beaucoup à NetGalley France et aux éditions Préludes de m’avoir laissé lire ce livre !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire