jeudi 30 novembre 2017

Le Brio

Titre original : Le Brio
Réalisation : Yvan Attal
Genre : Comédie
Année : 2017
Durée : 1h35

Synopsis

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.
(Allociné)

Mon analyse

Je n’arrêtais pas de voir passer la bande-annonce sur les réseaux sociaux et j’ai décidé de me laisser porter par le duo Camélia Jordana-Daniel Auteuil jusqu’au cinéma.

Yvan Attal en tant qu’acteur je dis oui mais il excelle aussi dans son rôle de réalisateur. Vous connaissez peut-être Ma femme est une actrice ou encore Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, ici, même si sa femme Charlotte Gainsbourg n’est pas dans le film, il met des personnages que l’on découvre ou que l’on redécouvre avec grand plaisir.

Je suis fan du personnage de Daniel Auteuil (et de Daniel Auteuil lui-même d’ailleurs), non pas pour ses propos racistes bien évidemment mais pour son enseignement et le changement qui s’opère auprès de Neïla ou plutôt grâce à elle. Ce rôle de professeur est un peu paradoxal quand on pense au film Les Sous-Doués dans lequel il a joué. On se dit que c’est un bel hommage ou du moins témoigne d’une carrière hétéroclite.

La relation que le professeur entretient avec son élève est parfois ambiguë mais ils apprennent beaucoup au contact l’un de l’autre. J’adore aussi la relation de Mounir et Neïla, lui a vraiment la tête sur les épaules pour son âge tandis qu’elle est encore un peu dans le « j’m’en fous de tout » jusqu’à devenir une avocate. Son petit-ami et son professeur se révèlent être deux moteurs et deux enseignants.

J’avais peur du manque de naturel de Camélia Jordana dans son rôle d’oratrice, dans le sens où ses paroles feraient trop « soutenues » mais ce n’est même pas le bon terme, il est vraiment question de naturel… Enfin bref, de toute façon, cela n’a pas été du tout le cas, elle a été parfaite pour ce rôle.


Même si j’ai passé un bon moment, ce n’est pas un coup de cœur… On me l’a un peu survendu ce film toutefois le duo fonctionne à merveille et on est émus face à la complicité qui a pu se former.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire