mardi 21 novembre 2017

La Meute d'Amarok - Protégée par son Alpha

Auteure : Angeline Monceaux
Editions : Auto-édité
Genre : Fantastique
Date de sortie : 2017
Nombre de pages : 410

Quatrième de couverture
À Amarok en Provence, où résident la famille Langlais et sa Meute, la vie s’écoule paisiblement, mais c’était sans compter l’arrivée de Gwendoline Durand qui va les entraîner dans de dangereuses aventures. LA Meute et son Alpha Alex vont se joindre à elle afin de combattre des criminels. L’Amour va naître au sein de la Meute et se propager dans diverses directions. Si vous aimez les loups, l’action, le suspense, les intrigues, l’humour et la romance, venez découvrir La Meute d’Amarok.
Alex et Gwen vous emmèneront au pays de la fantasy, aidés dans leurs aventures par des fées, des Elfes, une sorcière et bien entendu des loups garous. L’intrigue se déroule en Provence, mais aussi au Guatemala. Certaines scènes de sexe et de violence peuvent choquer des lecteurs.
Mon avis


C’est le touuuuut premier livre auto-édité que je lis de toute ma vie, voilà c’est dit ! Ma tante a rencontré l’auteure et après l’avoir lu, me l’a passé. Bon, on ne va pas se mentir, je n’étais pas chaud-patate pour le lire mais c’est toujours intéressant d’aller vers des chemins qui ne nous tentent pas forcément.

Twilight (pour parler en général mais il s’agit plutôt de Fascination, Tentation, Hésitation et Révélation) de Stephenie Meyer avec ses vampires et ses loups garous, c’est vraiment mon adolescence, du coup, ce livre m’a aidé à voir si le sujet m’intéressait toujours. Et par certains côtés, oui.

Déjà, je tiens à dire que je trouve remarquable d’écrire 410 pages pour un premier livre, c’est vraiment génial et puis, rien que d'écrire un livre tout court, c’est super !

Malheureusement, ayant fait des études autour de la littérature, je suis devenue un peu exigeante voire même très relou pour tout ce qui est fautes… Et là, elles abondent : fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de ponctuation. C’est dommage parce qu’elles viennent gâcher la lecture de nombreuses fois. On a une très bonne phrase pour deux très mauvaises qui s’enchainent. De plus, c’est TOUJOURS le même schéma : quelqu’un dit quelque chose – une autre personne réfute – la première s’excuse – la deuxième lui pardonne. Pratiquement dans chaque dialogue, ce schéma se répète au point qu’ils n’apportent plus aucun suspense. En parlant des dialogues, on a parfois du mal à les distinguer du récit et on ne sait clairement pas qui est en train de parler, cela vient aussi du fait qu’il y ait BEAUCOUP de personnages (tandis qu’à d’autres moments, l’arrivée de certains personnages n’est pas annoncée et ils se mettent à parler sans qu'on n'y comprenne rien). Les conversations sont trop formelles et la répétition des prénoms font que les relations ne semblent pas naturelles entre les différents personnages. Le plus fou de l’histoire c’est que même les actions les plus explicites sont expliquées alors qu’on le comprend très bien sans avoir besoin d’en rajouter.

[ATTENTION SPOILERS ! Pour ma part, je trouve la scène d’orgie inutile… elle donne l’impression de mettre du sexe pour du sexe alors qu’elle n’apporte pas grand-chose. FIN DU SPOIL!]

Les incohérences sont nombreuses TOUTEFOIS l’histoire en elle-même est très intéressante ! La fin est folle parce que nos deux héros Alex et Gwen ne se connaissent pas depuis longtemps mais l’histoire est recherchée et donne de nombreuses bonnes choses qui auraient pu être plus développées.

Pour résumer, je crois n’avoir JAMAIS autant levé les yeux au ciel pendant la lecture d’une histoire mais il y a TELLEMENT de scènes cuculs, concons et gnangnans… Toutefois, après avoir passé tout ce temps en leur compagnie, je me sens un peu bizarre de quitter tous ces personnages, ce qui est plutôt bon signe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire