vendredi 30 juin 2017

Mon poussin đŸ„

Titre original : Mon poussin
RĂ©alisation : FrĂ©dĂ©ric Forestier
Genre : ComĂ©die
AnnĂ©e : 2017
DurĂ©e : 1h37

Synopsis

Vincent, 18 ans, se fait larguer par Elina. C’est son premier amour, c’est la fin du monde ! Ses parents dĂ©cident donc de prendre les choses en main et vont tout tenter pour lui faire oublier cette fille : il devra les suivre dans une cure de dĂ©sintoxication amoureuse dont ils vont imaginer le programme…
(Allociné)

Mon analyse

J’ai profitĂ© de la FĂȘte du CinĂ©ma 2017 pour aller voir Mon poussin avec ma mĂšre et je ne le regrette vraiment pas. MĂȘme si ma mĂšre a fait une petite sieste, on a beaucoup ri.

Je suis une grande fan de Pierre-François Martin-Laval (Pef), il me fait Ă©normĂ©ment rire et ses films souvent d’humour potache sont tout Ă  fait ma came.

Ce film donne une belle leçon de vie sur l’amour, qu’il faut toujours savoir se surpasser pour l’autre et prouver Ă  chaque instant lorsqu’on est amoureux. Je ne vais pas trop en dire pour ne rien dĂ©voiler mais le « poussin » de ce film nous prouve de maniĂšre parfois un peu kitsch (et un peu cucul) que l’amour est plus fort que tout et qu’il rend l’autre meilleur. De plus, cette histoire n’est pas que le programme d’un fils en dĂ©tresse, (soit dit en passant le programme des parents pour que leur fils aille mieux est juste gĂ©nial, ils partent loin mais c’est vraiment drĂŽle), c’est aussi la remise en question d’un couple. Tout ce que ce couple a arrĂȘtĂ© de faire par amour et tout ce qu’il va faire pour reconquĂ©rir cet amour. Je trouve que c’est hyper poĂ©tique. A un moment du film, on se demande pourquoi la mĂšre n’est plus dans le game avec le pĂšre mais c’est simplement qu’elle comprend que son fils est vraiment trĂšs amoureux et qu’elle voudrait retrouver elle-mĂȘme ces premiers instants d’amour.

J’ai beaucoup aimĂ© ce film, il est frais et se savoure sans prise de tĂȘte. MĂȘme si le thĂšme de la rupture ne s’y prĂȘte pas, j’ai tout de mĂȘme envie de dire que c’est un film « feel-good » parce qu’il fait du bien : on a envie de tomber amoureux encore et encore (de la mĂȘme personne ou non) et de faire des folies parce qu’on n’a qu’une vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire