mercredi 20 février 2019

L'ombre d'Emily

Auteure : Darcey Bell
Editions : Pocket
Genre : Thriller
Date de sortie : septembre 2018
Nombre de pages : 416

Quatrième de couverture
Elle est votre meilleure amie. Elle connaît tous vos secrets. Et c’est ce qui la rend si dangereuse.
Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son « blog de maman », et Emily, une femme d’affaires sophistiquée et mariée. Elles s’entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux garçons de cinq ans.
Lorsque Emily demande à Stephanie de récupérer son fils Nicky à la sortie de l’école, celle-ci accepte tout naturellement. Les jours passent et Emily ne revient pas.
Suicide ? Meurtre ? Peu à peu, le vernis des apparences se craquelle et les masques tombent : tout doit disparaître…
Mon avis

Une amie (Clémentine, si tu passes par-là) a été voir l’adaptation cinématographique de ce livre et s’est procurée ce dernier peu de temps après (je vous raconte ma vie mais c’est même pas la mienne ahah !) Bref, elle me l’a passé alors qu’elle ne l’avait même pas encore lu (n’est-elle pas grandiose ? … la référence ne marche pas si vous ne connaissez pas Ma Famille d’abord).

En ce mois de janvier 2019, j’ai donc lu un thriller psychologique qui m’a happé du début à la fin. Ça faisait (très) longtemps que je n’en avais pas lu et je me suis rendue compte que ça faisait du bien de temps en temps, enfin du bien.. ça te retourne le cerveau mais c’est sympa. Alterner les genres de lecture permet de ne pas se complaire dans un genre en particulier.

Ce livre a porté d’autres noms avant d’être adapté en film, il s’est intitulé Disparue et Une petite faveur mais je trouve que L’ombre d’Emily lui convient bien mieux. Surtout que pour Une petite faveur, ça en dit trop.. Certes, il faut avoir lu le livre mais je préfère le dernier choix. Par contre, pour le film dans sa version originale, ils ont gardé le titre du livre dans sa version originale aussi, ce qui est bien normal.

J’ai beaucoup apprécié le fait qu’il y ait trois points de vue dans l’histoire mais cela montre aussi qu’on ne peut faire confiance à personne et, même si c’est traumatisant, je trouve ça génial dans ce genre d’histoires. On « s’attache » (bon, ici, ce n’était pas le cas mais c'est plutôt dans le sens où on s'habitue) et on découvre des choses bizarres au fur et à mesure… Ils sont tous en tort de quelque chose et on a de pitié pour personne. Aucun ne m’a fait de la peine (mis à part les enfants) parce qu’ils sont tous malsains en réalité. Ils ont tous des troubles du comportement aussi je pense. On en vient à tous les soupçonner et en même temps, personne.

Stephanie, l’un des trois protagonistes, je l’ai trouvé étrange dès les premiers instants, surtout dans sa manière de s’exprimer sur son blog. La personne annonce sur son blog que sa meilleure amie a disparu et tranquillement, elle parle d’autres problèmes insignifiants dont on se fiche éperdument et qui n’ont strictement rien à voir. Au milieu d’une phrase, elle vous dit un truc du genre « vous savez que j’ai pour principe de ne pas révéler le nom de mon fils » mais… qu’est-ce qu’on s’en fout ! Ta best friend a disparu et toi tu t’inquiètes de ce que vont penser les autres (« mamans ») ! Bon, je me rends compte que l’exemple n’est pas forcément flagrant mais je vous assure que dans de telles circonstances, elle vous sort des choses bizarres. Elle veut passer pour la mère modèle mais c’est quelqu’un de très malsain. Et quand on connaît son passé personnel, on n’a plus de doutes. Mais elle est aussi d’une naïveté inouïe, c’est fou !

Quant à Emily, on se dit dès le départ qu’elle n’est pas morte, même quand on a la preuve avec son cadavre. Tout cela cache beaucoup de choses (c’est le principe même du livre vous me direz). Certaines scènes doivent vraiment très bien rendre dans le film (surtout celles d’observation depuis la forêt, elles doivent faire flipper). En ce qui concerne Sean… même lui c’est un pigeon. Sa femme disparaît mais ça ne l’empêche pas de batifoler avec une autre.

C’est vraiment très intéressant la manière dont sont présentées les choses. Au premier abord, on pourrait croire que tout va bien dans le meilleur des mondes : une belle amitié, un mariage heureux, un quartier tranquille (ça donne vraiment l’impression de regarder un film). Et puis, tout à coup, on apprend que tout n’est pas si beau… J’ai beaucoup aimé ! Par contre, c’est long ! Stephanie se répète beaucoup, au point que je me suis demandée si l’auteure avait fait exprès ou non pour nous faire passer un message mais maintenant que je l’ai fini, je peux vous dire que ce n’est pas le cas.


Malgré ses longueurs, j’ai beaucoup aimé cette lecture ! Je ne sais pas si c’est parce que je suis dans une période un peu… émotionnelle (disons-le comme ça) de ma vie mais le caractère psychologique du thriller a totalement fonctionné sur moi. Les personnages m’ont retourné le cerveau, il ne faut se fier à personne (j’ai même fini par croire que Nicky (5 ANS) était dans le coup tellement ils m’ont embrouillé). Maintenant, j’ai très envie de voir le film avec Blake Lively et Anna Kendrick.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire