jeudi 19 octobre 2017

Coexister

Titre original : Coexister
Réalisation : Fabrice Eboué
Genre : Comédie
Année : 2017
Durée : 1h30

Synopsis

Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu'il recrute sont loin d'être des saints...

Mon analyse

Il faut savoir que je suis une grande fan du duo Eric et Ramzy depuis que je suis toute petite alors, dès que l’un des deux (ou les deux en même temps) se trouve dans un film, je m’empresse généralement de le regarder. De ce fait, comme Ramzy joue dans Coexister, j’ai eu doublement envie d’aller le voir au cinéma.
Je dis doublement parce que le casting fait rêver : acteur et réalisateur, Fabrice Eboué nous donne une belle représentation de l’homme perdu sans sa femme, Jonathan Cohen (si vous ne le connaissez pas, il faut immédiatement y remédier, surtout en Serge le mytho) est énorme, Audrey Lamy qui a gardé le grain de folie de Marion dans Scènes de ménage est géniale et celui qui est pour moi la plus belle découverte du film, c’est Guillaume de Tonquédec. Je le connaissais vaguement dans Fais pas ci, fais pas ça mais je dois dire qu’il m’a épaté en curé dans Coexister.

En allant au cinéma, je partais dans l’idée que j’allais rire aux éclats mais malheureusement, ce ne fut pas le cas. Certes, j’ai bien ri mais cela a mis du temps à démarrer. D’ailleurs, les premières blagues, elles étaient un peu trop graveleuses. Je pense qu’on peut faire de l’humour subtil sans pour autant tout tourner autour du sexe. Après, beaucoup le comparent à Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? parce qu’il aborde des thèmes qui font débat et fait des blagues sur les religions mais personnellement, je trouve que les deux films n’ont rien à voir. Le film Coexister est drôle mais celui de Philippe de Chauveron est à un tout autre niveau. Toutefois, ils ont quand même leurs qualités chacun de leur côté.

J’ai trouvé Guillaume de Tonquédec très convaincant en curé qui remet en question sa religion. Il est encore plus drôle quand il tente de faire des blagues. Il m’a vraiment convaincu. Pour Ramzy, une scène me fait encore rire maintenant quand j’y repense, il s’agit de celle où il raconte ce qui le relie à la communauté juive (comme on peut le voir dans le bande-annonce), il répond que c’est « Rabbi Jacob », cette scène dure longtemps pendant laquelle il raconte des extraits du film tout en riant aux éclats. A ce moment-là, ses éclats de rire sont très communicateurs. Quant à Jonathan Cohen, ce rabbin dépressif, il est tout simplement génial. Il interprète un tout autre personnage quand on lui fait ingérer de la drogue sans qu’il le sache. C’est là le talent et la folie de cet acteur.

J’ai bien aimé ce film et même si ce n’est pas un coup de cœur, on passe un bon moment. En plus, les chansons sont hyper entraînantes. Je me suis surprise à les apprécier et à les reconnaître tout au long du film. Je rigolais déjà simplement en entendant si bien chanter les trois acteurs parce que tout le monde sait qu’ils n’ont pas une si belle voix.


Je vous mets la reprise que le fameux groupe a réalisée de Florent Pagny et sa chanson « Savoir aimer ». Elle me fait bien rire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire