samedi 28 janvier 2017

Beetlejuice

Titre original : Beetlejuice
Réalisation : Tim Burton
Année : 1988
Durée : 1h32

Synopsis

Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l'autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu'au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C'est alors qu'ils font appel à un "bio-exorciste" freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice.
(Allociné)

Mon analyse

Depuis un moment, je voulais regarder ce film de Tim Burton et en voyant qu’il était sur Netflix, je me suis lancée. Tim Burton est un réalisateur que j’apprécie beaucoup.

Avec ce film, Tim Burton confirme complètement sa folie, il a un univers rocambolesque et son Beetlejuice me fait penser à son Joker dans Batman et au Chapelier Fou dans Alice au pays des Merveilles. Les effets spéciaux ne sont rien comparés à ceux d’aujourd’hui mais ça reste quand même pas mal et je trouve que ça rajoute à l’aspect « comique » du film.

J’ai été très étonnée de voir que le personnage éponyme Beetlejuice n’est toujours pas présent après presque 50 minutes de film sur 1 heure et 32 minutes. Il est juste évoqué mais ne fait pas son apparition. Avant ça, on est face au couple Gena Davis et Alec Baldwin, et je l’adore, ils ont vraiment une grosse alchimie. Quant à Winona Ryder, on se rend compte qu’elle aime l’étrange vu que pratiquement 20 ans après, elle s’attaque à Stranger Things. En ce qui concerne l’histoire elle-même, ça m’amuse beaucoup qu’il existe un code/un règlement et un manuel pour ceux qui viennent de mourir. Et ce manuel (encore mieux) a un principe de base : devenir un bon fantôme mais surtout apprendre à hanter sa propre maison. Je suis complètement fan de ce concept. Malheureusement pour eux, le jeune couple tombe sur des gens qui n’ont pas peur des revenants voire qui s’en amusent et qui finissent par en profiter. C’est une famille de vivants atypique et il a fallu que ça tombe sur les deux jeunes fantômes alors que ces derniers sont eux-mêmes plutôt normaux comparés à ceux de l’autre monde. Etre un fantôme n’est pas censé être drôle mais là c’est complètement dingue.


Pour résumer, je qualifierais ce film de Tim Burton comme fou mais on reconnaît immédiatement sa patte dans toute cette belle extravagance. Et au final, je l’aime bien ce film !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire