jeudi 16 novembre 2017

Facebook m'a tuer

Auteurs : Alexandre des Isnards & Thomas Zuber
Editions : Pocket
Genre : Témoignages, Tranches de vie
Date de sortie : avril 2012
Nombre de pages : 256

Quatrième de couverture
Couple, amis, famille, travail. Facebook, Google ou Twitter bouleversent notre existence. Au travers de tranches de vies réelles, tantôt drôles, révélatrices ou grinçantes, ce livre dévoile les codes, les normes et les réflexes de la Génération Y. Certains s’y reconnaîtront forcément, d’autres découvriront l’univers désormais quotidien de leurs enfants ou de leurs amis. Portrait d’une époque, c’est aussi un guide de survie en territoire numérique.
Mon avis


En décidant de diminuer un peu ma PAL, je me suis lancée dans ce livre, procuré il y a quelques années et j’ai été agréablement surprise.

Ce livre recense des anecdotes de personnes en lien avec les réseaux sociaux ou la technologie. Il démontre grâce à ses deux auteurs et de manière très convaincante que ces nouveautés ont fini par gangrener nos vies.

C’est très étrange (ou peut-être pas) parce que je me retrouve dans certaines situations et mes « amis » le sont aussi, cela me donne le sentiment que nous sommes tous les mêmes. J’ai souri devant certaines anecdotes et j’ai été quelque peu outrée devant d’autres mais pourtant, c’est bien la représentation de la réalité d’aujourd’hui. Je le remarque avec bon nombre de mes amies qui, lorsque nous nous voyons, ne peuvent pas s’empêcher de passer un après-midi sans toucher à leur téléphone.

On se rend compte aussi que le livre date un peu puisque, personnellement, je trouve que Facebook n’a plus le même impact qu’avant, cela se ressent dans le fait que mes contacts (et moi-même d’ailleurs) ne partagent plus autant qu’avant et puis, certains éléments n’ont plus la même teneur (comme Farmville par exemple).


J’aime bien le fait que plusieurs histoires aient des liens entre eux, du coup, on sait à peu près quel caractère a chaque personnage.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et me suis retrouvée dans plusieurs situations mais pas autant que je le croyais. La technologie d’aujourd’hui dévore littéralement nos existences et on en redemande, c’est fou.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire