jeudi 17 août 2017

Indian Palace 1 & 2

Titre original : The Best Exotic Marigold Hotel
Réalisation : John Madden
Genre : Comédie dramatique britannique
Année : 2012
Durée : 2h04

Synopsis

L'Angleterre n’est plus faite pour les seniors, même la retraite se délocalise ! Plusieurs retraités britanniques coupent toutes leurs attaches et partent s’établir en Inde, dans ce qu’ils croient être un palace au meilleur prix. Bien moins luxueux que la publicité ne le laissait entendre, cet hôtel délabré au charme indéfinissable va bouleverser leurs vies de façon inattendue.

Mon analyse

Indian Palace est adapté du livre de Deborah Moggach, intitulé Ces petites choses. Je ne l’ai pas lu mais en voyant la quatrième de couverture, j’ai eu la nette impression que le thème général était présent mais que les personnages qu’on aime tant dans ce film n’étaient pas les mêmes. De ce fait, j’ai décidé de ne pas comparer le livre au film mais simplement de donner mon avis sur l’adaptation ainsi que sur sa suite.

Je voulais le voir depuis un vrai moment ce film. En grande fan de Bollywood, j’apprécie beaucoup les films sur l’Inde. Si en plus des acteurs britanniques et l’humour « british » viennent se mélanger au reste, je savais que ce film ne pouvait que me plaire et ce fut complètement le cas.

Tous les personnages arrivent avec des convictions qui s’effondrent rapidement face à la réalité de la vie en Inde. La femme de Douglas est une femme agaçante au plus haut point, j’ai eu bien souvent envie de la gifler mais le plus frustrant, c’est que son mari ne dit STRICTEMENT RIEN, il se laisse mener à la baguette avec un calme désarmant. Même au moment où elle décide de rentrer en Angleterre, c’est elle qui a le courage de mettre les points sur les i et non lui, il se laisse complètement porter par le vent, on voudrait l’attraper par les épaules et le secouer un bon coup. En ce qui concerne le personnage du docteur, il est très touchant, lui qui a passé toute sa vie à passer à côté de sa vie justement. Quant à Muriel Donnelly, interprétée par Maggie Smith, j’ai l’impression de retrouver une version moins charmante (mais une version quand même) de Violet Crawley dans Downton Abbey et c’est vraiment très drôle. Muriel est devenue une femme très acariâtre et raciste (appelons un chat un chat) qui toutefois aide les autres sans qu’il le sache. En étant en contact direct avec les gens qu’elle ne supportait pas, elle apprend à les apprécier à leur juste valeur et devient une personne meilleure. Ces personnages et quelques autres n'étaient pas préparés à vivre une nouvelle vie en Inde, tandis que certains succombent à son charme, d'autres se voient rappeler à la dure réalité de leur existence.

Ce film nous donne très vite envie de se retrouver dans cet hôtel accueillant (grâce à son propriétaire) bien que miteux. De plus, les paysages d’Inde sont magnifiques, ce qui nous donne une raison de plus pour s’y trouver.


C’est un pur coup de cœur ! L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard mais pourtant, on s’attache fortement à tous ces personnages et la musique est particulièrement apaisante (en plus d’être très belle).

🌸🌸🌸


Titre original : The Second Best Exotic Marigold Hotel
Réalisation : John Madden
Genre : Comédie dramatique britannique
Année : 2015
Durée : 2h02

Synopsis

Maintenant que l’hôtel Marigold affiche complet, ses directeurs, Muriel Donnelly et Sonny Kapoor songent à l’agrandir. Ils ont justement trouvé l’endroit idéal pour ouvrir un deuxième établissement. Tandis que le projet avance, Evelyn et Douglas qui travaillent désormais à Jaipur, se demandent où leurs rendez-vous réguliers autour des délices de la cuisine indienne vont les mener. Norman et Carole essaient de maîtriser les difficultés d’une relation exclusive, et Madge hésite entre deux prétendants aussi intéressants l’un que l’autre. Récemment arrivé, Guy Chambers trouve sa muse en la personne de Mme Kapoor la mère de Sonny, pour écrire son nouveau roman. Sonny doit très bientôt épouser Sunaina, l’amour de sa vie mais il est de plus en plus absorbé par le nouveau projet d’hôtel, qui exige tout son temps… Seule Muriel pourrait peut-être avoir des réponses : personne n’a de secret pour elle. Alors que le grand jour approche, l’ivresse de la préparation d’un mariage traditionnel indien s’empare de tout le monde…

Mon analyse


Dans Indian Palace : Suite Royale, on aime à retrouver nos personnages, certains sont partis et d’autres apparaissent mais les principaux sont restés.

Le petit nouveau de la bande (et sur le principe c’est une très bonne surprise), est Richard Gere, quand je l’ai vu apparaître, j’étais trop contente et c’est vrai que j’en attendais beaucoup mais quelle ne fut pas ma déception parce qu’il n’apporte rien à l’histoire… Il tente vaguement de se faire passer pour quelqu’un d’autre mais on ne s’y attache pas.

Quant à Sonny (interprété par Dev Patel, le jeune homme dans Slumdog Millionnaire ou plus récemment dans Lion), il me fait vraiment de la peine, il donne l’impression que tous ses efforts n’ont rien donné… et le meilleur ami du frère de sa fiancée m’agace tout autant que pour lui, je comprends qu’il n’ait pas envie de s’associer avec lui après tout ce qu’il a réalisé seul. De plus, Sonny a toujours ce même humour, qui n'en est pas un pour lui puisqu'il dit juste ce qu'il pense.

En ce qui concerne le retour de Jean, l’ex de Douglas, elle apporte un brin de révolte en moi parce qu’elle est toujours aussi chiante et que Douglas ne lui rétorque rien... pour changer. Elle se montre méchante et vicieuse sans aucune raison alors que son ex est tellement complaisant. Oui, j’ai encore eu envie de la gifler.


Ce deuxième film est moins bien que le premier mais pourtant, on passe un bon moment. J’adore le personnage de Sonny (et sa manière de TOUJOURS voir le positif dans tout et sa façon de lancer ses proverbes philosophiques à tout va) et sa relation avec Muriel. Les musiques sont toujours aussi belles et le petit plus, ce sont bien sûr les danses bollywoodiennes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire