vendredi 25 août 2017

Hush, Hush

Auteure : Becca Fitzpatrick
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Fantastique
Date de sortie : 2011
Nombre de pages : 384

Quatrième de couverture
Depuis la mort de son père, Nora tente de mener une vie d’adolescente normale. En cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch, un garçon très séduisant, provocateur et mystérieux… Comment peut-il en savoir autant sur elle ? Se cacherait-il derrière les agressions dont elle est victime ? Mais Nora a beau se méfier, il est déjà trop tard… Sa route a croisé celle des anges déchus. Elle est au cœur d’une bataille qui la dépasse.
Mon avis


Sans m’intéresser à la quatrième de couverture, c’est clairement la couverture elle-même qui m’a fait craquer et acheter ce livre. Je l’ai trouvé superbe et elle m’a tout de suite convaincu de le prendre. En découvrant les personnages et tout le reste, cela a été une toute autre histoire.

Hush, Hush est le premier tome de La Saga des anges déchus, cette saga est composée de quatre tomes écrits par Becca Fitzpatrick que je rencontre pour la première fois avec ce livre.

Le postulat de départ me plaisait bien : une jeune fille qui se retrouve impliquée dans une guerre d’anges déchus et qui tombent amoureuse de l’un d’entre eux. Mais les premières pages ont viré cucul comme un roman adolescent où la fille ne peut pas se contrôler et à partir de là, c’est devenu plus compliqué.

J’ai poussé beaucoup de « Roh » devant ce bouquin et surtout devant le comportement de notre héroïne Nora qui n’a aucune volonté et aucune résistance, elle se laisse mener de partout, c’est affolant ! C’est typiquement le genre d’héroïne qui m’agace au plus haut point et le genre d’histoire que je n’aime pas lire. Quand même, un gars qu’elle ne connaît pas, se permet des gestes très équivoques et elle se laisse faire, simplement poussée par une pulsion clairement sexuelle. Sinon, tout va bien. De plus, Nora est très répétitive dans ses questions sur Patch, ce sont toujours les mêmes et pourtant, elle n’obtient jamais de vraies réponses. Après, cela fait deux jours (voire moins) qu’ils se connaissent et lui Patch (notre soi-disant héros) se dit amoureux d’elle… wtf ? Il m’agace aussi mais moins que Nora. On ne sait absolument pas ce qu’il pense. Du coup, cela le rend moins attachant et son air moqueur permanent gâche un peu le personnage. A aucun moment de ce livre, je me suis dit « tous les signes montrent qu’il l’aime vraiment ». Et franchement, il était où pendant qu’elle se faisait agresser dans le même bâtiment que lui ?

En ce qui concerne la meilleure amie de Nora, Vee, elle est vraiment marrante et elle est des personnages cools qu’on apprécie. Par contre, pour ce qui est du Coach-prof, je le trouve assez irresponsable… son étudiante vient lui dire qu’elle se sent mal à l’aise vis-à-vis d’un autre mais lui, comme cela sert ses plans, il s’en fiche. J’étais un peu abasourdie par sa réaction. (Bon, après réflexion, c’est vrai que Patch l’avait manipulé mentalement à un moment donné donc c’est peut-être cela…). Quant à Elliot, j’espérais qu’il soit plus prononcé (bien sûr tout en gardant un côté mystérieux), dans le sens où sa relation avec Nora soit plus développée. L’idée d’un triangle amoureux avec Patch m’emballait beaucoup mais il n’a pas eu lieu.

Une des intrigues principales de cette histoire n’apporte rien, en l’occurrence le fait de posséder un corps pendant deux mois dans l’année ne sert à rien et je n’y ai pas trop compris l’intérêt. De plus, mis à part que les personnages se tournent autour, se posent des questions et qu’il y ait quelques agressions, il ne se passe vraiment pas grand-chose.


Je me rends bien compte que ce n’est pas un avis positif en ce qui concerne cette lecture mais j’ai pourtant bien aimé ce livre (tout en étant agacée et amusée aussi), certes il n’est pas transcendant et ce n’est au final pas un coup de cœur MAIS j’ai envie de connaître la suite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire