mardi 15 août 2017

Atypical

 

Titre original : Atypical
Réalisation : Robia Rashid
Genre : Comédie
Année : 2017
Durée : 8 épisodes de 30 minutes (1 saison)

Synopsis

En quête d'amour et d'indépendance, Sam, un jeune autiste de 18 ans découvre les aléas du passage à l'âge adulte. À la fois drôle et douloureux, ce cheminement à la découverte de lui-même bouleverse toute sa famille dont les membres, confrontés aux changements qui affectent leur propre existence, se posent cette question fondamentale : que signifie être normal ?
(Allociné)

Mon analyse

SAISON 1

J’ai vu la bande-annonce de la série sur Youtube et j’ai trouvé l’idée très intéressante d’un ado atteint d’autisme qui veut tomber amoureux.

L’acteur qui joue Sam me disait vraiment quelque chose pendant toute la série, et après quelques recherches, Keir Gilchrist a joué dans Une drôle d’histoire avec Zach Galifianakis (Alan dans Very Bad Trip), ce film m’avait beaucoup touché ; c’est l’histoire d’un jeune homme qui se rend dans un hôpital de son plein gré car il ressent l’envie de se suicider. C’est d’ailleurs l’adaptation du livre de Ned Vizzini qui fera prochainement l’objet d’une chronique.

Le personnage de Sam a un autisme qui le rend bien plus indépendant que certains autistes. Par le simple fait de parler, il a aussi développé une grande intelligence qui lui permet de dialoguer avec les autres, parfois bien maladroitement parce qu’il prend tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre. De ce fait, sa franchise et son honnêteté sont désarmants, cassants, drôles mais aussi touchants car il est très premier degré. D’ailleurs, la manière dont il aborde le sexe est très rigolote. Lui qui ne supporte pas les tendres caresses, réagit mal face aux filles. En cela, son ami Zahir est un fin conseiller en plus d’être vraiment très drôle. Il est le type de personnage à avoir beaucoup de conquêtes (sans qu’on comprenne vraiment pourquoi) probablement grâce à une confiance en lui illimitée, qu’il essaie de transmettre à son ami.

J’adore la relation de Sam avec sa sœur Casey, elle se montre un peu dure et parfois froide comme est censée se comporter n’importe quelle grande sœur (rapport de chien et chat) mais en même temps, dès qu’il a le moindre souci, elle est là pour lui, sans rien demander en retour, dans le sens où elle est prête à sacrifier son avenir pour son grand frère.

On aime aussi la façon dont le père commence à changer les choses avec Sam, il a toujours été beaucoup plus derrière sa fille (au point de devenir son confident) parce qu’il pouvait la comprendre. Mais son fils reste une énigme jusqu’à ce que ce dernier décide de s’intéresser aux filles, ce qui revient plus dans son domaine. Toutefois, dans ce changement, c’est la mère qui en pâtit le plus, on la comprend, elle qui a toujours été le centre du monde pour son fils, est reléguée au second plan et elle a beaucoup de mal à gérer cette nouvelle situation au point de commettre l’irréparable.

Les acteurs de cette série sont tout simplement géniaux ! C’est plus que du jeu, c’est une réelle sincérité, entrecoupée de blancs et de malaises mais tout en les rendant moins acteurs et plus humains (vous voyez ce que je veux dire ?)


Cette série est un coup de cœur ! J’espère sincèrement qu’il y aura une deuxième saison parce qu’on reste sur quelques interrogations et je suis contente de voir que de plus en plus de gens commencent à parler de cette série car, certes, elle est drôle par ses situations parfois rocambolesques, mais elle est aussi et surtout très touchante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire