jeudi 16 mars 2017

Happy New Year

Titre original : Happy New Year
Réalisation : Farah Khan
Année : 2014
Durée : 2h58

Synopsis

Alors que le monde entier est focalisé sur la compétition mondiale de danse à Dubai, 5 des participants sont en réalité là pour mener le plus grand casse de l'histoire. Mais pour que leur participation au concours reste crédible, il faut qu'ils commencent à apprendre à danser !
(Allociné)

Mon analyse

J’adooore Shahrukh Khan ! De ce fait, je me tiens au courant de ses derniers films (voire même les plus anciens). Pour Happy New Year, en plus de cet incroyable acteur, il y a Deepika Padukone que j’ai découverte dans Om Shanti Om. Donc, deux fois plus envie de voir le film.

Généralement, quand je commence un Bollywood, je ne sais absolument pas de quoi il parle, j’y vais au feeling des acteurs, et là c’est encore le cas, il y en a une belle brochette. La réalisatrice Farah Khan nous offre une fois de plus, des images incroyables, des costumes loufoques mais sublimes et des personnages hauts en couleur.

La complicité entre tous les acteurs est vraiment présente, on n’a pas envie qu’ils se séparent et on voudrait qu’ils restent toute leur vie ensemble (oui, c’est un rêve complètement fou). Ils ont chacun leur personnalité, leurs capacités et surtout un trait distinctif dans leur comportement (on le comprend mieux lorsque l'on a vu le film) ; toutes ces différences font qu’ils sont complètement complémentaires. Les danses sont géniales, surtout celles de l’actrice Deepika Padukone qui est une incroyable danseuse. Quant au groupe de garçons, on est plutôt sur de la danse comique mais j'aime le fait qu'ils décident de participer à quelque chose dont ils ne connaissent rien et ne sont absolument pas doués, cela apporte tout le charme.

Ce film est un coup de cœur pour l’humour, les danses, les musiques mais aussi pour l’histoire émouvante du personnage de Charlie qui est la clé de tout le film. J’adore !

Le clip de « Lovely » montre bien le talent de danseuse de Deepika Padukone dans ce film.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire