mercredi 12 juin 2019

Bilan Défi PKJ de Mai 2019


Le mois précédent, je vous avais dit que mon score était archi nul, non ?! (19 sur 30) Bon… ben ce mois-ci, c’est méga giga nul alors ! J’ai un score pitoyable de *pas de roulement de tambours* : 18 sur 30… (Tout en sachant qu’en plus, j’ai six lectures en cours qui s’étalent sur plusieurs mois… je ne sais plus comment m’en sortir, ahah !)


1. Lire un livre qui parle de magie     ✓


Ouiiiii, je remplis cette catégorie (genre à chaque fois, je vais me réjouir tellement il y en a peu). Dooonc, il y a de la magie dans La Cité du ciel d’Amy Ewing.

2. La famille a de l'importance dans l'histoire     


Dans Entre deux mondes d’Olivier Norek, elle est PRIMORDIALE ! D’ailleurs, ce livre est fabuleux.

3. Lire un PKJ     

Non maiiis je me rattrape pour le mois suivant (normalement)

4. L'auteur du livre est italien     


Tous les mois je l’utilise parce que je fais traîner en longueur cette lecture alors que j’aime beaucoup… il s’agit du Soleil des Rebelles de Luca Di Fulvio qui est Italien.

5. Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux     

Pas du tout… et j’ai envie de dire : comme d’habitude.

6. Lire une histoire qui parle de livres     


Dans La Délicatesse du homard de Laure Manel, on y parle de livres et c’est agréable ! (Je n’ai aucun argument)

7. Le nom du héros est composé de seulement 3 lettres     


Dans La Cité du ciel d’Amy Ewing, il y a trois héros : Sera, Agnès et Léo, du coup, je prends Léo !

8. Partager son avis sur un PKJ avec PKJ     

Non…

9. Lire une enquête     

     

J’ai lu deux enquêtes : une qui m’a remué (Entre deux mondes d’Olivier Norek) et une qui m’a fait rire (La personne de confiance de Didier van Cauwelaert).

10. Lire un dernier tome de saga     

Nope.

11. Terminer un livre pendant un jour férié     


Juste pour pouvoir répondre à cette catégorie, j’ai lu Junkyard Magnetic – tome 1 de Wataru Murayama le mercredi 8 mai.

12. Lire un livre qui a une belle couverture     

     

Je suis fan des couvertures d’Entre deux mondes et La Cité du ciel, elles sont superbes (surtout La Cité du ciel).

13. Lire un roman d'apprentissage     


J’ai bien envie de classer La Délicatesse du homard de Laure Manel comme tel parce que notre héroïne évolue pour devenir, même si ce n’est pas simple du tout, la femme qu’elle veut être.

14. Lire un livre de moins de 200 pages     


The Promised Neverland – tome 5 de Kaiu Shirai et Posuka Demizu, ce manga fait à chaque fois aux alentours de 196 pages.

15. Des secrets menacent la bonne entente des personnages     


Dans La Délicatesse du homard de Laure Manel, il y a beaucoup de secrets mais ils représentent aussi énormément de souffrances… Une fois qu’ils sont révélés, ils menacent la bonne entente des personnages, certes, mais ils sont nécessaires à la compréhension de la psychologie de nos héros.

16. Le roman délivre un message de tolérance     

Je ne crois pas… ou en tout cas, cela ne m’a pas frappé.

17. Le livre propose une référence à Star Wars     

Non, je n’ai pas remarqué.

18. L'intrigue se passe au printemps     

On passe par le printemps dans certaines histoires mais l’intrigue n’est pas centrée sur cette saison.

19. Au moins un des personnages est un geek     

Nope.

20. Le titre est composé de 5 mots     


Les Yeux couleur de pluie (5) de Sophie Tal Men

21. Faire baisser sa PAL     

Oui ! (et elle n’a pas trop augmenté)

22. Lire un livre disponible au format poche     

Je ne peux pas compter cette catégorie puisque je n’ai pratiquement que des livres au format poche.

23. Lire un premier roman     


Les Yeux couleur de pluie est le premier livre de Sophie Tal Men.

24. Il y a au moins 3 fois la lettre "o" dans le titre     

Non, ça n’a pas été le cas.

25. Le 1er mot du chapitre 1 est le prénom du héros     

Non plus.

26. Les personnages sont en danger     


Oh que oui dans The Promised Neverland (tome 5) où les héros risquent d’être mangés par des monstres.

27. On mentionne un château dans l'histoire     

     

Encore et toujours Le Soleil des Rebelles de Luca Di Fulvio et aussi (étonnamment) dans La personne de confiance de Didier van Cauwelaert.

28. Il y a un dragon sur la couverture     

Non (malheureusement).

29. Lire un livre qu'on vous a conseillé     


Ma mère et ma tante m’ont conseillé de lire ce livre de Didier van Cauwelaert alors que je n’avais jamais rien lu de cet auteur et j’ai passé un très très bon moment.

30. La fin du livre vous surprend     


Alors ce n’est pas une immense surprise mais je suis tout de même étonnée de cette fin dans Entre deux mondes d’Olivier Norek… J’aurais aimé autre chose mais cela apporte encore un cran au côté tragique de cette réalité.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire