dimanche 25 novembre 2018

Au Service de Sa Majesté La Mort, tome 1 : L'Ordre des Revenants

Auteur : Julien Hervieux
Editions : Castelmore
Genre : Jeunesse, Fantasy
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 320

Résumé
« Savez-vous pourquoi personne n’échappe à la Mort ? Parce que ses services sont les meilleurs. »
Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…
… pour se réveiller dans sa propre tombe.
Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…
Mon avis


Deux éléments m’ont tout de suite conquis la première fois que j’ai vu ce livre : son titre et sa couverture. J’ai lu la quatrième de couverture mais c’est surtout sa « devanture » qui m’a charmé. Elle a un caractère très enfantin et en même temps, son titre nous indique que… pas tout à fait.

On sent vraiment que ce livre est un premier tome qui nous annonce d’autres aventures. De la même manière que Les Outrepasseurs : Les Héritiers de Cindy Van Wilder, ce premier roman sert à nous expliquer qui sont les Revenants, que représente l’Ordre et quelle est leur mission dans la vie (enfin dans la mort).

On rencontre les personnages qui vont nous accompagner tout au long de cette histoire mais aussi sûrement dans les prochaines, et on peut le dire nos personnages sortent du commun puisqu’ils sont morts. Mais rapidement, on s’attache à eux parce que ce ne sont pas des morts vivants mais des morts qui aiment la vie. Chacun a son propre caractère qui a fini par influencer son pouvoir personnel (son Obole). En parlant d’Obole (l'auteur a repris le terme qui désignait une monnaie pour payer Charon pour une traversée du Styx et l'a transformé en "pouvoir"), j’aime beaucoup la manière dont l’auteur invente un monde dans le monde (certes pas à notre époque actuelle mais à une époque déjà vécue). Les Revenants ont tous un univers à eux parmi les vivants et pourtant, ces derniers n’y font pas attention. Je suis fan de ce concept.

On sent qu’on a encore énormément de choses à apprendre à propos de nos personnages parce qu’ils représentent tous un mystère à part entière. J’ai aussi vraiment apprécié la relation qui s’est créée entre Elizabeth et Duncan, de maître à élève avec un surplus d’humour qui fait du bien dans cet Ordre de Revenants (surtout sous la surveillance de l’intransigeante Iseult). Et puis, c'est toujours intéressant de se voir rappeler l'histoire autour de Charon et de sa traversée du Styx, cette partie m'a beaucoup plu. J'aime le fait que l'on mélange une histoire inventée à quelque chose qui fasse partie de la mythologie grecque.

Elizabeth, par moment, m’a rappelé Bella Swan de la saga Twilight de Stephenie Meyer (toute mon adolescence), elle est un peu fragile de son « vivant » et devient badass en se découvrant des superpouvoirs après sa « transformation », et aussi le fait qu’elle soit hors du commun. C’est aussi pour cela qu’on l’apprécie notre héroïne Elizabeth, parce qu’elle est courageuse et déterminée (elle sait ce qu’elle veut).


Malgré le fait que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, j’ai beaucoup aimé ! Il y a de l’action (un peu à la James Bond), du suspens, un peu d’humour, une légère dose d’amour (que l’on peut trouver crédible ou non, avec Lord Hamilton) et une grosse vague de questionnements. C’est une belle surprise ! Merci aux éditions Castelmore et à NetGalley France de m’avoir donné la chance de lire cette histoire. C’est une belle découverte et je lirai la suite avec grand plaisir parce que cela devient de plus en plus entraînant au fur et à mesure de la lecture. L’auteur sait accrocher son lecteur qui a envie de connaître la suite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire