mercredi 21 février 2018

La tresse

Auteure : Laetitia Colombani
Editions : Format Kindle (Grasset)
Genre : Roman
Date de sortie : 2017
Nombre de pages : 224

Quatrième de couverture
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sara, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
Mon avis


J’ai beaucoup entendu parler de ce livre sur les réseaux sociaux et même si le résumé ne me tentait pas outre mesure, je me suis décidée à le lire en cédant sous la pression des avis. Ahah !

Trois histoires pour trois femmes dans trois différents pays confrontées à la vie et surtout à ses difficultés. Tantôt prévisibles et tantôt surprenantes, ces trois histoires nous font vivre à travers Smita, Giulia et Sarah d’une belle manière quoiqu’un peu triste.

On souffre pour elles mais surtout on s’indigne particulièrement sur le fait que de telles sociétés puissent encore exister de nos jours : que l’on puisse tuer, violer et faire atrocement souffrir des personnes qui ne font pas partie de la même communauté que soi, que la maladie soit un sujet de discrimination et qu’une femme ne soit bonne qu’à se marier. C’est révoltant et on a envie de crier pour ces femmes qui ne peuvent pas le faire.

Ce sont les cheveux qui lient nos trois personnages, peut-être parce que les femmes accordent beaucoup d’importance à leurs cheveux et que nos héroïnes décident de s’en séparer pour gagner leur liberté, (et elles s’aident sans le savoir). Je trouve que c’est un beau message.

J’ai bien aimé le fait que chaque fin de chapitre pour un personnage soit synonyme de suspense pour sa vie. Toutefois, je trouve dommage qu’on n’en sache pas davantage sur Smita et sa fille Lalita à la fin du roman alors qu’elles ont tout sacrifié pour vivre (ou survivre ou les deux).

La Tresse a reçu un prix récemment, il s’agit du Globe de Cristal du meilleur roman. Laetitia Colombani avait déjà reçu en juin dernier le Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs 2017. C’est une très belle manière de commencer sa carrière d’écrivain.

J’ai passé un très bon moment, c’est une lecture agréable ! On est indignés par certains faits mais ils nous ouvrent les yeux sur la réalité de la vie dans d’autres pays ainsi que dans le sien puisque certains endroits ressemblent beaucoup au nôtre et les manières de faire ne sont pas si éloignées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire